AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

;Partagez | 
 

 maélann - just like a memories.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❈ MESSAGES :
67
❈ ARRIVEE :
15/12/2016
❈ AVATAR :
Adelaide Kane.
❈ CREDITS :
zuz' (avatar) & tumblr (gif)
❈ AGE :
vingt-six années se sont écoulés sur son doux visage, mais soixante ans ont filés depuis sa naissance.
❈ ALLEGEANCE :
Son coeur ira toujours à Archenland mais aujourd'hui, elle ne croit plus en personne, ni en sa famille, ni en sa patrie. Elle est seule avec elle même.
❈ LOCALISATION :
A la clairière des mirages, loin des yeux.
avatar
fée
MessageSujet: maélann - just like a memories.   Jeu 22 Déc - 21:43


 
J'AI JUSTE BESOIN D'UNE OREILLE, D'ATTENTION. DE TOI, MA VIELLE AMIE..

 
Le silence l’entourait mais elle n’arrivait pas à s’endormir. Pas un bruit. Juste le son de son souffle, le soulèvement de sa poitrine, la chaleur de la tente. Elween ne pouvait pas rester là, il fallait qu’elle sorte, au diable les lois, les couvres feux. Elle aurait été la première à les faire respecter quelques mois plutôt. Plus maintenant. Elle devait sortir de cette misère, des cris, des pleurs. Elle avait beau caché toutes ses larmes, toutes ses peines au long des journées qui défilaient pendant lesquelles elle tentait de sauver la face et de sourire aux autres si malheureux, elle ne pouvait pas se leurrer. Elle était le reflet de la tristesse, du désespoir et du mal-être, et tout cela concentré dans son seul corps pesait si lourd, c’était si douloureux. Elle ne dormait presque pas. Habitude de fée, toujours trop inquiète pour ses sœurs. Elle avait appris à ne jamais se fatiguer pour toujours être au cœur de l’action, qu’importe l’heure. Les fées se reposaient continuellement au fil des journées. Elles n’avaient pas besoin de dormir. Elween avait gardé cette habitude depuis le temps. Pourtant, depuis que ses ailes avaient été sauvagement arrachées, elle sombrait plus facilement dans le sommeil. Jamais très longtemps. Le temps de revoir ses hommes l’attrapés et lui tailler la peau au couteau. Elle se revoyait, aux portes de la mort. Aslan seul avait décidé de la sauver, pauvre misérable. Apparemment, elle n’avait pas le choix de passer par la douleur, la rédemption, le déni, pour revenir vers son premier but. Se battre pour les libertés des créatures comme elle. Ses ailes avaient été sacrifiées. Elle avait la chance de survivre sans, mais qu’adviendrait-il d’un centaure, minotaure ou faune ? Ils n’avaient aucune chance contre la cruauté.

Elle ne pouvait pas rester là. Sortant rapidement de sa tente, elle suivie rapidement la direction de la sortie du campement. Cachée sous sa cape, elle ressemblait plus à un fantôme de l’obscurité qu’à une quelconque personne vivante. Elle quittait déjà la terre des narniens avant même qu’on est remarqué sa présence. Extrêmement silencieuse, Elween continua sa route jusqu’à loin dans la forêt. Elle laissait derrière le campement pour un peu de liberté nocturne. Lorsqu’elle fut certaine d’être seule, elle retira le capuchon qui voilait son visage. Elle laissa ses yeux s’ouvrit doucement pour observer son environnement. C’est là qu’elle la remarquait pour la première fois.

Telle une ombre dans la nuit, se mouvant rapidement, elle la vit fuir, sûrement aussi surprise qu’Elween de trouver quelqu’un de vivant dans le coin. La fée, poursuivit par son instinct ne put pas s’empêcher de partir à sa poursuite. Si elle représentait un danger certain pour les narniens et si Elween la laissait s’enfuir, qu’adviendrait-il du campement ? Elle ne pouvait prendre aucun risque.

Pourtant, en suivant les traces de pas dans le sol humide, elle découvrit une jeune femme, cloitrée contre un arbre, la peur permanente sur son visage. D’abord surprise, Elween ne mit pas beaucoup de temps à la reconnaitre. « Maélann… » Elle s’agenouilla à sa hauteur, si heureuse de la voir vivante. Ainsi, sacrifier ses ailes avait eu un effet. Elle avait réussie à sauver l’esprit et elle était là, sous ses yeux. Pourtant, elle lui semblait éloigner, sans réussir à reconnaitre l’ambassadrice. De manière prudente, Elween préféra s’assoir près de Maélann sans pour autant lui faire peur. Elle ne voulait pas qu’elle puisse s’enfuir. « C’est moi, Elween. J’étais si inquiète pour toi. J’ai eu peur que tu ne réussisses pas à quitter Anvard, sauve. » Compatissante, elle fut tenter de prendre la main de sa fidèle servante, mais se stoppa. Elle ne voulait pas qu’elle parte. Pas une nouvelle fois.


HARLEY-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❈ MESSAGES :
69
❈ ARRIVEE :
19/12/2016
❈ AVATAR :
Caitlin Stasey
❈ CREDITS :
Soso (avatar), tumblr (gif)
❈ AGE :
25 ans.
❈ ALLEGEANCE :
Avant tout, elle était contre Jadis, et pour Aslan. Mais actuellement, son esprit embrumé reste très facilement influençable.
avatar
MessageSujet: Re: maélann - just like a memories.   Ven 30 Déc - 16:29

Just like a Memories
Elween Olwean & Maélann Thaniell
Qui suis-je ? Voilà la question que je me pose depuis que j’ai quitté cette maison inconnue. Je ne sais toujours pas pourquoi il y avait autant de corps dans cette habitation. Pourquoi le sang avait-il remplacé le bonheur d’un habitat chaleureux ? Une autre des questions sans réponse que je me pose, jour et nuit maintenant. J’aimerai savoir qui je suis, qui j’ai été, et qui je serais. Mais encore une fois, pour construire un avenir, il faut avoir un passé. Ce que je ne possède plus … A dire vrai, j’ai l’impression de ne posséder rien, sauf l’instant présent.

Je soupire une nouvelle fois, assez désespérée de ne pas trouver réponse à mes questions. Et ce que je ne comprends pas non plus, c’est cette petite voix qui me souffle d’aller à Narnia. Pourquoi cette contrée et pas une autre ?  Et surtout, d’où me vient cette douce présence sur mon épaule ? Je ne connais personne, alors comment puis-je entendre jour après jour, cette douce mélodie ? Assise sur le sol froid et humide, j’observe tout ce qui m’entoure. Peut-être qu’un signe, un élément, une petite chose me permettra de me souvenir qui j’ai été par le passé. Mais rien ne me revient. Il n’y a que le silence qui m’entoure, et rien d’autre. Au loin, j’observe les Narniens. J’aimerai tellement les rejoindre … Mais quand on ne sait pas qui on est, peut-on se joindre à ceux qui savent qui ils sont ? Ce n’est pas le moment de se poser de telles questions … Quand j’en saurais plus sur ma personne, je tenterai de m’intégrer à ces personnes. Me redressant, je baisse le regard sur ma robe. Elle est en très mauvais état. Mais ce n’est pas le moment de se poser autant de questions. Je dois m’éloigner du campement, afin qu’on ne me prenne pas pour une ennemie. Je me mets en route, et sursaute lorsque mon organisme crie famine. Mais je ne m’arrête pas pour autant … Il faudra que je trouve quelque chose à manger, lorsque l’aube sera levée.

Alors que je m’arrête légèrement, pour reprendre mon souffle, je remarque une présence derrière moi. La peur se met à couler dans mes veines, et je prends la fuite. Je ne veux surtout pas qu’on me prenne pour une ennemie. Surtout que je serais bien incapable de dire pourquoi je suis ici. Continuant ma course, j’espère sincèrement que la silhouette n’a pas décidé de me suivre. Glissant sur le sol gelé, je me rattrape à un arbre auquel je me retrouve collée, lorsque la silhouette s’approche. C’est une femme, mais je ne la connais pas. Je ne sais pas ce qu’elle compte faire, mais j’ai peur. Mes jambes tremblent tellement, que j’ai l’impression qu’elles vont me faire tomber dans peu de temps. La nuit est calme autour de nous, si bien que je n’entends que les battements frénétiques de mon cœur. Je sens une boule se former dans ma gorge, et je crois bien que je n’ai jamais ressenti cette émotion. Inspirant profondément, j’essaye de me calmer, sachant ce qui peut arriver si je continue à subir cette peur trop grande. Déjà les nuages sont en train de se rapprocher, et bientôt, la lumière va zébrer le ciel. Mon prénom s’échappe des lèvres de l’inconnu, ce qui me fait sursauter. Qui est-elle ? Est-ce une amie ou une ennemie ?  Je me laisse glisser sur le sol et pose mes mains contre mon cœur, espérant freiner sa course folle.

L’inconnue prend place à côté de moi, et je me retiens de ne pas m’écarter. J’ai toujours aussi peur de qui elle pourrait être. Mais déjà, elle connait mon prénom, ce qui me fait m’interroger un peu plus. « C’est moi, Elween. J’étais si inquiète pour toi. J’ai eu peur que tu ne réussisses pas à quitter Anvard, sauve. » De quoi parle-t-elle ? J’avoue ne pas comprendre ce qu’elle me dit. Pourquoi n’aurais-je pas réussi à quitter Anvard ? Je secoue la tête, espérant remettre mes idées en place. Mais c’est peine perdue, apparemment. Mais d’après ce qu’elle dit, je n’aurai pas dû être sauve. Est-ce pour cette raison que je ne suis personne ? Dans tous les cas, il faut que je sache qui elle est … Savoir si je peux lui accorder ma confiance ou non. « Qui êtes-vous, hormis Elween ? » J’ai beau réfléchir et chercher un indice, je ne me rappelle pas de l’inconnue. D’ailleurs, je ne comprends pas pourquoi elle m’a dit ces paroles. « Pourquoi est-ce que je n’aurai pas dû être sauve ? Vous m’avez voulu du mal ? Enfin vous ou quelqu’un de votre entourage ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

maélann - just like a memories.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [TERMINE] Kaïlann Helts VS Anna Mailynn
» The Best Memories With Memories
» L'esprit du vieux manoir [ Pour l'équipe Caruso, Rivière et Memories.]
» Souviens-toi. People change, memories don't.
» Sean - please excuse the mess, the kids are making memories

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-