AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

;Partagez | 
 

 Let yourself be carried by the wind ❃ [ft. ℜeyna] [Clôturé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❈ MESSAGES :
46
❈ ARRIVEE :
24/12/2016
❈ AVATAR :
Dylan O'Brien
❈ CREDITS :
Tumblr (Profil) ∷ Mad.Puppet (Signature) ∷ Riverside (Avatar)
❈ AGE :
Si l'homme ne lui accorde que vingt-quatre années d'existence, il y a de cela quelques décennies que l'esprit ne leur donne qu'une insignifiante importance.
❈ ALLEGEANCE :
Repose tout ses espoirs sur ceux qui firent, jadis, rayonnés Narnia. Dévoué corps et âme à la cause narnienne, aux valeurs qu'elle porte et représente dignement.
❈ LOCALISATION :
Noct aime se perdre dans l'austérité de la roche, la générosité du Zéphyr, la chaleur du rayonnement solaire que lui apporte le territoire d'Archenland.
avatar
Esprit de l'air
MessageSujet: Let yourself be carried by the wind ❃ [ft. ℜeyna] [Clôturé]    Jeu 5 Jan - 5:33

Let yourself be carried by the wind
“Marcher comme une feuille morte tombée de l'arbre que le vent emporte, sans savoir si c'est le vent qui vous porte ou si vous portez le vent...”
V
oyage harassant, épuisant. Montagne, vallées, désert, les paysages s'étaient succédé, sans que l'esprit n'y prenne goût.  Se laissant porter par les vents, filant entre collines et valons, s'orientant au gré de la brise. L'esprit de l'air avait entreprit un long voyage sans vraiment s'y être préparé. Faire le vide, ressentir un besoin inconditionnel de liberté nourrit par la solitude, seul leitmotiv de cet exode inattendu. Abandonner son esprit, s'évader, s'enfuir, se libérer du danger qui guette, grouille, grandit dans le froid et la blancheur de la poudreuse. Cella-là même qui vous glace, vous brise, emportant avec elle tout vos espoirs. S'éloigner de toute cette agitation qui régnait à Narnia et commençait à gagner le cœur d'Archenland, Anvard. Un sursaut égoïste. Échapper à ses responsabilités, étouffantes, éreintantes, qui pèsent et vous lèsent. Lâcher du lest pour respirer, se sentir vivant à nouveau, tout ce dont l'esprit volatile enviait aux habitant du sud, si loin de cet hiver sans fin.
V
oyage oppressant, asphyxiant. Sa monture haletante, son corps à demi endormi, son regard perdu dans cette vaste étendue de braises. Cette longue traversée les marquaient. Le manque d'eau, d'ombre, les affaiblissaient. Le brasier lui baisait le corps, desséchant sa peau, brûlant les rétines, mordant les sabots de son destrier. A cours de boissons, ils ne gagneraient pas cette lutte. Pieds à terre, le pas traînant, l'archenlandait se résolu à finir le voyage guidant son cheval. Les enfers se déchaînaient sous ses semelles en souffrance. L'astre de feu semblait les traquer, les suivre à la trace, une poursuite sans relâche. Quand l’imprévisible se profila. Un mirage à l'horizon, une chimère se dessinant dans la vague de chaleur. Perchée sur sa colline, les défiant du regard, Tashbaan. La cité le dominait de loin, le dévisageant, lui faisant de l’œil comme personne. Un sourire sur ses lèvres fanées, ils avaient réussi. Quelques foulées, encore quelques unes, et les portes de la ville s'offriraient à eux. La respiration lente, le pouls filant, la vision chancelante. Les remparts se dressaient devant lui.
A
bout de force, l'esprit s'enfonça dans les rues du joyau de la couronne calormene. Ils l'avaient fait. Ils avaient rallié Tashbaan sans encombre, sans escarmouches. Pourtant, ni la joie, ni le bonheur de cette arrivée ne l'envahissaient. Une douleur lui perça le dos, lui rongeant les nerfs, dévorant les muscles. Les genoux au sol, le visage transpercé par ces élancements. Ses poignées se crispèrent, les jointures de ses mains se blanchirent. Le souffle coupé, Noctis serra les dents autant qu'il l'eu pu. L'ivoire grinçait, mais ne flanchait pas. Il se sentit aussitôt soulevé, transporté. Il flottait à présent au dessus du sol chaud. Douce sensation. ″ Va quérir la rebouteuse ! ″ Éclats de voix si léger dans l'air, claquement du fer mélodieux, l'esprit se laissait aller aux douceurs de la faiblesse. Le parfum des épices, la foule s'amassant, les murmures d'inquiétude, tout n'était qu'aérien et flou. L'air qui le berçait vibrant au son de cette cantate. Déchiré par la souffrance, morbide spectacle auquel la populace semblait y trouver son compte, Noctis ne pouvait décemment pas consentir à leur offrir une pirouette aérienne.
© Mister Hyde

_________________

winter is coming ✔
It doesn't matter, any of it, because the people we were before this mess - they don't even exist anymore. [...]  but what does matter is who we are, and what we do, right now. we are into this mess and we have to find a way out, together.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❈ MESSAGES :
174
❈ ARRIVEE :
16/12/2016
❈ AVATAR :
Alexandra Dowling
❈ CREDITS :
Zuz's & Ystananas
❈ AGE :
25 ans
❈ ALLEGEANCE :
Pour la liberté
❈ LOCALISATION :
Tashbaan
avatar
humain
MessageSujet: Re: Let yourself be carried by the wind ❃ [ft. ℜeyna] [Clôturé]    Jeu 5 Jan - 22:06


Reyna

ft. Noctis

chapitre 1

Dans ma courte vie de mortelle, je n'ai fait que partir sans jamais rester plus longtemps. J'ai rencontré des personnes, j'ai dû les abandonner. Combien de personne ai-je dû abandonner pour rejoindre une autre contrée ? Je ne les compte plus. Ils sont tellement nombreux. C'est impossible de tous les nommer. Tant de visage, tans de relation. M'en voulait-il de les avoir abandonner ? Certains oui, d'autres non. Je soupire. Ici, à Tashbaan, je devrais également quitter cette contrée. Je dois éviter de tisser des liens avec des personnes. Mais c'est difficile. Je ne veux pas être sauvage dans cette contrée.  
Je soupire de nouveau. Je marche dans les rues de la ville en compagnie de mon fils. Je dois acheter quelques aliments. Je tiens fermement la main de mon fils. Je dois également faire attention car cette ville n'est pas un lieu favorable à une femme seule et à un enfant. En effet, tout pouvait arriver dans cette contrée. Tout. Je me souviens de mon arrivée ici. Je souris. Je pose mon regard vers Aiden.

Reyna -  On va bientôt arriver au marché. Tu voudras m'aider à trouver quelques épices ?

Il me sourit. Son sourire m'est précieux. Quand ceci se dessine sur ces lèvres, je sais que je ferais tout pour lui. Je suis prête à mourir pour que mon fils soit heureux. Enfin, je suis surtout prête pour qu'il vive une vie heureuse. Si je dois mourir pour qu'il ait une vie sans danger, alors oui, je serais prête pour mourir. Mais avant, je dois trouver un lieu sécurisé pour qu'il puisse vivre sans combattre. Pourquoi ? Je ne veux pas que mon enfant connaisse la guerre. Mais comment pourrais-je l'amener loin ? Je l'ignore. Je dois essayer d'aller à Narnia. Mais pour l'instant, je suis ici à Tashbaan. Certes, ce n'est pas le bon endroit pour vivre pendant quelques jours. Je soupire. Nous arrivons enfin au marché. Je continue d'avancer avec Aiden. Nous allons vers une échoppe pendant quelques instants puis à une autre. Mais aucunes ne me plaisaient. Je ne sais pas pourquoi mais je ne trouvais rien qui me donnait envie d'acheter quoique ce soit. Je décide de quitter pour l'instant ces étalages pour aller voir des produits pour mes soins. Après tout, si je reste encore dans cette ville, il faut que je pratique mon art pour pouvoir subvenir aux besoins de mon fils et de mon-même. En effet, même si j'avais quelques sous dans une bourse, celle-ci me servait pour le loyer ainsi que la nourriture ou les vêtements. Je devais travailler pour vivre. Je souris. Nous quittons ainsi le marché des épices pour aller à un endroit endroit, celui du marché des produits pour la guérison. Ici, je devrais trouver mon bonheur.
Quelques instants plus tard, j'arrive à trouver quelques plantes, je les paye puis je les met dans le sac que j'avais pris. Je regarde en direction d'Aiden. Il est toujours là. Je me sens rassurée. Je ne pouvais pas vivre si on m'arracherait mon enfant chéri. Oui, si Aiden ne serait plus de ce monde, je serais une âme en perdition . Un fantôme. Oui, je ne serais plus rien … Seulement une ombre. Je respire doucement. Je demande à Aiden où il veut aller par la suite. Il me demande d'aller aux épices. Je soupire.
Nous retournons par la suite. Je vois cette foule, cette masse qui s'agglutine. Je respire. Je tiens toujours fermement la main de mon fils. J'essaye de nous frayer un chemin à travers cet attroupement. Je continue, puis, j'entends une voix. Cette dernière demande une rebouteuse. Par chance, j'en suis une.

Reyna – Je suis là ! Dis-je pour que la personne me trouve.

Puis, je ne sais comment je me retrouve face à un visage familier. Celui de Noctis. Un large sourire fait son apparition sur mes lèvres. Je me rapproche de lui en gardant toujours la main de mon fils.

Reyna – Noctis ! Je suis heureuse de te voir ici ! Je lui offre un sourire. Est-ce que tu vas bien ? Demande-je inquiète.

Je l'observe. Il n'avait pas changé depuis que je l'ai quitté. Cet homme ou plutôt cet esprit a fait partie de ma vie à Archeland. Je lui accorde un sourire. Je pose mon attention sur mon fils puis ce dernier se rapproche de Noctis. Mon fils se met sur la pointe des pieds pour embrasser la joue du jeune esprit.


Reyna – Tu es arrivé depuis longtemps ? Je le regarde. Pardon, je pose trop de questions.



reynalet yourself be carried by the wind
(c) black.pineapple

_________________

❥ Reyna Dreis
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❈ MESSAGES :
46
❈ ARRIVEE :
24/12/2016
❈ AVATAR :
Dylan O'Brien
❈ CREDITS :
Tumblr (Profil) ∷ Mad.Puppet (Signature) ∷ Riverside (Avatar)
❈ AGE :
Si l'homme ne lui accorde que vingt-quatre années d'existence, il y a de cela quelques décennies que l'esprit ne leur donne qu'une insignifiante importance.
❈ ALLEGEANCE :
Repose tout ses espoirs sur ceux qui firent, jadis, rayonnés Narnia. Dévoué corps et âme à la cause narnienne, aux valeurs qu'elle porte et représente dignement.
❈ LOCALISATION :
Noct aime se perdre dans l'austérité de la roche, la générosité du Zéphyr, la chaleur du rayonnement solaire que lui apporte le territoire d'Archenland.
avatar
Esprit de l'air
MessageSujet: Re: Let yourself be carried by the wind ❃ [ft. ℜeyna] [Clôturé]    Dim 8 Jan - 3:45

let yourself be carried by the wind
“Marcher comme une feuille morte tombée de l'arbre que le vent emporte, sans savoir si c'est le vent qui vous porte ou si vous portez le vent...”
A
dossé à cette étale, fâcheuse posture, mauvaise impression d'être l'amuseur public à ses dépends. En souffrance, déshydraté, la masse humaine en arc de cercle le dévisageant, l'oppressant plus qu'il n'en eu besoin. Il aurait voulu s'éclipser, s'échapper aux yeux de tous, libérer son pouvoir au vu et su des hommes. Cependant. Il se retenait ne sachant que trop leur égard aux différences, le peu d'estime qu'ils portaient aux êtres comme lui. Noctis aurait immédiatement fini en trophée, un triomphe, une victoire de plus pour cette magicienne blanche. Sorcière qu'il avait appris à mépriser au fur et à mesure que sa neige recouvrait les larges étendues de verdure. L'esprit de l'air devait se retenir, contenir son don, le maîtriser, pour ne pas finir enfermé dans son sceptre de glace. Même si cela l'aurait libérer de cette douleur incessante, harassante. Cette sensation de sombrer. De s'enfoncer un peu plus, pas à pas, dans ce gouffre divergeant. Son regard défilant sur cette assemblée, son pouls s'accélérant, l'angoisse grandissant, le front ruisselant, le corps éprit de spasme. Peut-être s'était-il tout simplement trompé en s'aventurant si loin des montagnes tempétueuse, encore une décision vide de sens.
P
erdre espoir, abandonner, se résoudre à laisser ce don prendre le dessus, en finir une bonne fois pour toute. Pour la première fois, l'esprit envisageait d'abdiquer. Marquer un point final à sa désastreuse existence. Parachever sa vie en apothéose, aboutissement de cette lente et longue agonie. Il attirait les regards, attisait la curiosité. Ses émotions s'emballaient, il perdait pieds. L’atmosphère qui l'entourait se mit alors à vibrer dans cette cymbalisation que lui seul pouvait percevoir. Celle que Noct avait jusque là tenter de refouler. Les sons ambiant se firent de plus en plus fin, devenant presque inaudibles. Les parfums s'entrechoquant se turent. La douleur, affreuse compagne; s’apaisait presque. Les faces inquiètes, réprobatrices se floutèrent. Ses pupilles se perdant dans l'assistance. S'attendant à se décomposer, disparaître, son attention se porta vite ailleurs, annulant le processus. Jouant des coudes, se frayant un chemin dans le flot hominien, agrippant fermement la main d'un garçonnet, elle perça ce mur vivant.  Le visage toujours aussi rayonnant. Son teint frais et si rassurant. Reyna.
C
omme une renaissance, ses sens lui revinrent, le frappant, le rappelant une nouvelle fois. Les lèvres de la jeune femme se murent, sans que Noctis n'en saisisse la signification. Groggy par les effets de ce revirement de situation, première expérimentation d'un désaveu de son don.  L'esprit plaqua ses mains sur ses oreilles. Les murmures parurent des clameurs, les pas au son de tambours. ″ Noctis ! Je suis heureuse de te voir ici ! Est-ce que tu vas bien ? ″ Il ferma ses paupières un court instant, se concentrant, se focalisant sur l'essentiel. L'enfant lui baisa la joue. Un signe de tendresse, une marque d'affection qui surprit l'archenlandais, le désarçonnait. ″ Tu es arrivé depuis longtemps ?  Pardon, je pose trop de questions.″ A dire vrai, l'esprit ne savait plus trop comment il en était arrivé là. Comme une sorte d'absence, de black out que l'annulation de son pouvoir lui avait provoqué. Le regard de la telmarine devait traduire l'inquiétude qu'elle nourrissait à son égard.  Je... Avant qu'il n'eu pu en dire plus, son faciès se crispa sous une douleur jaillissante, ses muscles se contractèrent, ses nerfs s’enflammèrent, l'obligeant à mettre les genoux à terre.  
© Mister Hyde

_________________

winter is coming ✔
It doesn't matter, any of it, because the people we were before this mess - they don't even exist anymore. [...]  but what does matter is who we are, and what we do, right now. we are into this mess and we have to find a way out, together.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❈ MESSAGES :
174
❈ ARRIVEE :
16/12/2016
❈ AVATAR :
Alexandra Dowling
❈ CREDITS :
Zuz's & Ystananas
❈ AGE :
25 ans
❈ ALLEGEANCE :
Pour la liberté
❈ LOCALISATION :
Tashbaan
avatar
humain
MessageSujet: Re: Let yourself be carried by the wind ❃ [ft. ℜeyna] [Clôturé]    Dim 8 Jan - 13:06


Reyna

ft. Noctis

chapitre 2

Je retrouve Noctis, une personne que j'avais rencontré quand j'étais à Archeland. Je lui parle pendant quelques instants. Je continue de l'observer. Il n'allait pas bien. Par la suite, il commence à me parler mais il n'arrive pas à finir sa phrase. En effet, l'esprit souffre d'un mal. Son visage se transforme sous les coups de la douleur et il se met à genoux. Je me rapproche de lui rapidement. Je suis près de lui. Une de mes mains frôlent le visage de cet homme blessé. Ensuite, j'ancre mon regard dans le sien .

Reyna – Je vais t'aider. Je ne te laisserais pas ainsi.

Quand je voyais une personne blessée, je devais la soigner. Mon fils se rapproche du jeune esprit. Je regarde Aiden. Je respire doucement. Je dois trouver un moyen de pouvoir le soigner mais surtout de le faire sortir de cette masse populaire. Je réfléchis. Je pourrais le porter sur mon dos mais je ne suis pas sûre que mon corps si frêle puisse supporter le poids d'un homme bien longtemps. Je continue de réfléchir.
Un jeune homme au teint mat se rapproche de Noctis, Aiden et moi. Que voulait-il ? Je ne pouvais pas sortir ma dague devant l'inconnu.

Inconnu – Madame, je vous cherchais. J'ai entendu tout à l'heure que vous êtes une rebouteuse. Mon  père et moi nous en cherchons une depuis plusieurs heures.

Je l'observe. Hum … Est-ce qu'il disait la vérité ? Je n'en savais rien. Par la suite, quelques fragments de secondes, un homme plus âgé vient à notre rencontre. Est-il le père de l'inconnu ? Je n'en savais pas plus. Mais je devais rester méfiance. Je continue de regarde Noctis.

Inconnu 2 -  Fiston, je t'ai enfin retrouvé. Il nous regarde. Bonjour Madame, messieurs. Vous connaissez une rebouteuse ? Ma femme est blessée !

Reyna – Je suis guérisseuse, Monsieur. Je peux vous aider. Par contre, je dois également aider mon ami que vous voulez-là. Dis-je en posant mon regard vers Noctis. Connaissez-vous un moyen pour pouvoir transporter mon ami ?

Avons-nous de la chance ? Je l'espère. De plus, devrais-je me méfier de ces deux individus ? Peut-être. Il est vrai que Tashbaan comme Calormen ont des malfaiteurs dans leurs contrées mais je ne pouvais pas juger d'un seul coup d'oeil. De même qui suis-je pour dire que ces gens sont des saints ou des bandits ? Je ne suis personne. Mais il est vrai que j'aimerais que ces deux hommes ne soient pas du côté obscure.

Inconnu 2 – J'ai ma charrette si vous voulez. Nous pouvons déposer votre ami dans la charrette puis nous irons chez moi.

Devrais-je refuser sa proposition ? Je regarde Noctis et mon fils. Je hoche la tête puis je demande à mon ami de s'appuyer sur moi. Quelques instants plus tard, nous arrivons à la charrette. Les deux hommes déposent Noctis. Je monte également en compagnie de mon fils, je suis près de mon ami.
Peu de temps après, nous arrivons chez les deux hommes. Ils transportent Noctis sur un lit dans une des pièces de la maison. Cette maison compte au moins quatre pièces dont la pièce principale où il avait deux lits. Il avait également une table avec quelques chaises, ces deux meubles sont près du mur. Sur cette table, on peut voir des assiettes, des couverts. Je remarque qu'une femme est posée sur le lit. Je me rapproche d'elle.

Reyna -  Bonjour madame, je vais occuper de vous. Pouvez-vous m'indiquer où avez vous mal s'il vous plaît ?

La femme me regarde avec un regard effrayé. Je la rassure. Puis, elle me montre qu'elle a mal à sa jambe gauche. Je lui demande si je pouvais regarder. Elle hoche la tête. Je remonte la robe pour que je puisse regarder cette jambe malade. Cette dernière a une plaie sur celle-ci. Je devais nettoyer cette plaie et recoudre la jambe. Je respire doucement. Je lui demande ensuite si elle souffrait d'un autre maux. Elle me répondit qu'elle avait mal à la tête.
Bien. Je savais ce que je devais faire. Je me tourne en direction de son époux ainsi que de son fils.

Reyna – Pour pouvoir soigner votre femme, j'ai besoin d'alcool, de fils ainsi de produits pour moudre les plantes que j'ai. De plus, pouvez-vous me donner un peu d'eau dans une bassine avec du linge propre ? Ainsi que de l'eau pour pouvoir hydrater mon ami ? Je vous remercie.

Ils s’exécutent à la recherche des produits dont j'ai besoin. Pendant leur absence, je me tourne vers Noctis. Je s’accroupit près de lui. Je lui serre la main.

Reyna – Je m'occupe de notre hôtesse et ensuite je m'occupe de toi. Est-ce que tu vas tenir le coup ? Lui dis-je inquiète. As-tu mal autre part ?



reynalet yourself be carried by the wind
(c) black.pineapple

_________________

❥ Reyna Dreis
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❈ MESSAGES :
46
❈ ARRIVEE :
24/12/2016
❈ AVATAR :
Dylan O'Brien
❈ CREDITS :
Tumblr (Profil) ∷ Mad.Puppet (Signature) ∷ Riverside (Avatar)
❈ AGE :
Si l'homme ne lui accorde que vingt-quatre années d'existence, il y a de cela quelques décennies que l'esprit ne leur donne qu'une insignifiante importance.
❈ ALLEGEANCE :
Repose tout ses espoirs sur ceux qui firent, jadis, rayonnés Narnia. Dévoué corps et âme à la cause narnienne, aux valeurs qu'elle porte et représente dignement.
❈ LOCALISATION :
Noct aime se perdre dans l'austérité de la roche, la générosité du Zéphyr, la chaleur du rayonnement solaire que lui apporte le territoire d'Archenland.
avatar
Esprit de l'air
MessageSujet: Re: Let yourself be carried by the wind ❃ [ft. ℜeyna] [Clôturé]    Lun 9 Jan - 22:15

let yourself be carried by the wind
“Marcher comme une feuille morte tombée de l'arbre que le vent emporte, sans savoir si c'est le vent qui vous porte ou si vous portez le vent...”
E
prouvé par son voyage, acculé par cette foule, déshydraté par la chaleur, Noctis ne savait que penser de tout cela. Le vivait-il vraiment ou n'est-ce que l'un de ces rêves qui vous transporte, vous berne si aisément ? Seule la douleur le rattrapant, lui baisant le corps, les nerfs en effervescence; le raccrochaient à cette dure réalité. Et Reyna. Elle avait toujours su calmer ce dragon tourmenté qui s'insurgeait en lui; le brûlant de l'intérieur, mettant son être à l'épreuve, doux souvenir de la guerre, récompense de son attachement aux valeurs qu'il avait défendu, offrande de la lâcheté de l'homme. Noct sentait déjà les bienfaits de sa présence. Elle était la seule à lui procurer ce sentiment de sécurité, de bien-être, un aura de gentillesse qui transpirait au travers de son visage souriant, porteur d'affection.  Un geste, une bénédiction, une main qui le frôle, le gardien de ses maux, et une parole. ″  Je vais t'aider.″ L'esprit n'avait pas besoin de plus, il était averti, comprenait qu'elle ferait tout son possible et bien au delà pour l'épauler, lui alléger son affliction. Il ne savait comment traduire sa reconnaissance. Il lâcha un murmure, un son perdu dans ce vacarme, un remerciement à peine perceptible.     
S
e réjouir de ces retrouvailles impromptues, profiter de l'instant présent, finir par en oublier sa détresse. Focaliser ses sens sur son garant, passer outre la douleur. Aisé d'en convenir et si ingratement réalisable. De surcroît quand l'un de ses charognards venait briser ce moment de répit. L'esprit comprenait difficilement la situation. Ce n'était plus un, mais deux hommes qui s'étaient faufiler hors de la masse et qui dorénavant leur faisaient face. Méfiance absolue, inquiétude à son apogée, le regard de l'esprit croisa celui de sa rédemptrice. Il n'avait pas l'air plus rassuré que son amie. Échangeant quelques paroles, s'interrogeant sur divers sujet, dont il ne saisissait que quelques brides, Noctis était impuissant. Son cœur lui ordonnait de ne suivre aucun d'entre eux, ne faire confiance en personne dans ce royaume de fourberies et d'égoïsme. Quand son corps lui interdisait toute motricité, le clouant sur ce sol sableux et poussiéreux.  L'archenlandais avait beau être un parfait étranger, les rumeurs et quand dira-t-on sur le peuple calormen n'étaient pas élogieux, et la méfiance à leur égard était amplement justifiée. Toutefois, le garçon suivrait Reyna où qu'elle aille, quoi qu'elle puisse faire. Si bien qu'il n'émit aucun objection à finir dans un chariot.
L
a douceur d'un foyer,  la légèreté des draps,  les bienfaits d'un matelas bien emplumé. Bien que les apparences leur donnèrent raison, Noctis restait sur ses gardes, à l'affût du moindre signe de traîtrise et de chapardise.  Les yeux rivés sur cette vieille femme, l'esprit fut presque pris d'empathie. L'absoudre de toute méfiance, lui donner le bénéfice du toute. ″  Je m'occupe de notre hôtesse et ensuite je m'occupe de toi. Est-ce que tu vas tenir le coup ? As-tu mal autre part ? ″ Mal autre part, tout son être lui lançait des signaux, son corps refusait de se porter, le moindre geste lui demandait un effort quasi surhumain; et son dos, cette cicatrice, le brûlait au possible. Une marionnette, une poupée de chiffon assoiffée et pouacre, il n'était rien de plus. Noct se redressa en position semi-assise. Il esquissa un sourire. Il ne souhait pas qu'elle ne soit plus anxieuse, elle avait déjà assez à faire avec cette calormenne. Il consentit alors à un petit mensonge. Juste un peu soif, mais sinon je vais déjà beaucoup mieux...   Son regard balayait déjà la pièce, à la recherche d'une issue de secours, un échappatoire dans le cas ou tout cela tournerait au vinaigre.
© Mister Hyde

_________________

winter is coming ✔
It doesn't matter, any of it, because the people we were before this mess - they don't even exist anymore. [...]  but what does matter is who we are, and what we do, right now. we are into this mess and we have to find a way out, together.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❈ MESSAGES :
174
❈ ARRIVEE :
16/12/2016
❈ AVATAR :
Alexandra Dowling
❈ CREDITS :
Zuz's & Ystananas
❈ AGE :
25 ans
❈ ALLEGEANCE :
Pour la liberté
❈ LOCALISATION :
Tashbaan
avatar
humain
MessageSujet: Re: Let yourself be carried by the wind ❃ [ft. ℜeyna] [Clôturé]    Mar 10 Jan - 17:44


Reyna

ft. Noctis

chapitre 3

Après que j'ai ordonné les ordres pour soigner ma première malade, je me suis rendue auprès de Noctis. Je lui parle. Que lui dis-je ? Je lui déclare dans un premier temps que je vais m'occuper de notre hôtesse puis ensuite je lui demande s'il mal quelque part.

Noctis - Juste un peu soif, mais sinon je vais déjà beaucoup mieux...

Je le vois en train de regarder la pièce. Je lui souris puis je lui demande de se rallonger. Après qu'il soit allongé. Je me relève un peu, je continue de le regarder avec un sourire. Puis, je me place derrière sa tête. Je me penche un peu vers lui, mes cheveux lui touchant une partie de son visage. Je pourrais embrasser son front, un geste sans doute amicale, mais comment pouvait-il l’interpréter ? Voyant que ma posture est indécente, je me tiens un peu plus reculée. Mais, je dois lui parler. Par la suite, je m'approche de son oreille et je murmure tout doucement.

Reyna – S'il arrive quelque chose, est-ce que tu as assez de force pour te battre ? Après ce murmure. Je dis d'une voix plus forte. Je devrais t'examiner plus tard. Ensuite, je rabat le drap sur lui d'un geste tendre. Je suis de nouveau à ses côtés. Je lui souris. Je dois m'occuper de notre hôtesse.

Par la suite, je reviens auprès de cette femme après avoir pris un tabouret. Je m'assois dessus, je regarde plus loin mon fils assis près du mur en face de moi. Il me sourit. Je me demande si la femme a pu entendre la conversation entre Noctis et moi, mais, elle ne me pose pas de questions sur ma conduite auprès de Noctis. Avait-elle regardé la scène ? Je l'ignore. Je ne veux pas savoir. Ensuite, le mari et le fils de l'hôtesse reviennent avec le matériel. Je les remercie. Aiden me demande s'il peut donner de l'eau à Noctis, je lui hoche la tête et mon fils prend le verre que tient le jeune calormen. Je demande à Finrick, le fils de l'hôtesse de moudre dans un mortier les plantes de camomille que j'avais dans mon sac. Il me réponds qu'il le fera avec plaisir et me donne mon sac. Ensuite, après que je lui ai donné les plantes, il accomplit sa tâche.
Après que je me sois occupée à soigner les plaies de mon hôtesse, c'est-à-dire après avoir nettoyer et recousu la chaire abîmer. Je décide d'aller auprès de Noctis. Je reviens près de lui. Le mari de la femme se rapproche de moi.

Homme 2 – Madame, est-ce que cela vous gênerait de rester manger avec nous ?
Reyna – Non. Mais, je m'en occuperais si vous n'en voyez pas d'inconvénients. Vous pourrez me montrer les divers aliments ?

Il me répond favorablement à ma demande. Son fils me pose une question par la suite concernant ce qu'il devait faire après avoir réaliser sa tâche. Je lui dit de donner la pâte à sa mère après qu'elle ait bu de l'eau. Finrick disparu aussitôt après mes paroles. Je regarde le mari de l'hôtesse et je lui demande s'il peut laisser passer. Il le fait.
Je reviens auprès de Noctis. Je lui souris.

Reyna – Peux-tu te relever pour que je puisse examiner tes blessures ? Lui demande-je ?




reynalet yourself be carried by the wind
(c) black.pineapple

_________________

❥ Reyna Dreis
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❈ MESSAGES :
46
❈ ARRIVEE :
24/12/2016
❈ AVATAR :
Dylan O'Brien
❈ CREDITS :
Tumblr (Profil) ∷ Mad.Puppet (Signature) ∷ Riverside (Avatar)
❈ AGE :
Si l'homme ne lui accorde que vingt-quatre années d'existence, il y a de cela quelques décennies que l'esprit ne leur donne qu'une insignifiante importance.
❈ ALLEGEANCE :
Repose tout ses espoirs sur ceux qui firent, jadis, rayonnés Narnia. Dévoué corps et âme à la cause narnienne, aux valeurs qu'elle porte et représente dignement.
❈ LOCALISATION :
Noct aime se perdre dans l'austérité de la roche, la générosité du Zéphyr, la chaleur du rayonnement solaire que lui apporte le territoire d'Archenland.
avatar
Esprit de l'air
MessageSujet: Re: Let yourself be carried by the wind ❃ [ft. ℜeyna] [Clôturé]    Mer 11 Jan - 4:20

let yourself be carried by the wind
“Marcher comme une feuille morte tombée de l'arbre que le vent emporte, sans savoir si c'est le vent qui vous porte ou si vous portez le vent...”
S
es cheveux tombant en cascade ,masquant à demi son visage pâle, chutant et caressant les pommettes de l'esprit. Elle était pleine d'assurance, sûr de ce qu'elle faisait, certaine qu'il irait mieux après cet aparté dans ce logement. Son sourire toujours aussi éclatant, s’imprégnant d'appréhension.  Malgré toutes ces paroles et les bien faits accordés par ce moment de répit, Noctis ne se sentait pas plus à son aise ici qu'il ne l'était sur ce marché. Les draps avaient beau lui sied, l'ambiance qui régnait dans cette masure le suffoquait. Archenland et l'immensité de ses montagnes, Anvard et la sécurité de ses remparts, lui manquaient terriblement. Il en venait à regretter de s'être engouffré dans cette ville de malheurs.  Le souffle de son murmure, la chaleur de sa respiration, la froideur de ces paroles, lui rappelait qu'il n'était pas un enfant de Calormen.″  S'il arrive quelque chose, est-ce que tu as assez de force pour te battre ? ″ L'angoisse était partagé, la peur grandissante. Les deux hommes ne tarderaient pas à revenir. L’issue était encore incertaine. Noct hocha la tête en guise d'affirmation.
L
a porte d'entrée s'ouvrit à la volée, laissant un courant d'air frais rafraîchir la pièce. Les sens à l'affût, Noctis s'arrêta un instant sur les deux mulets qui venaient à peine de franchir le porche. Le plus jeune d'entre eux, le fils sans nul hésitation, était frêle, élancé, une menace minimal en soit. Le plus âgé, mari et père, de bonne taille, un homme bien bâti, le plus grand danger. Cherchant à se consoler, l'archenlandais glissa ses mains le long de son corps, passant délicatement ses doigts ensablés sur le pommeau de ces lames jumelles. Fines dagues dissimulées en haut de cuisse, quasi invisible sous le voile de son ample pantalon. Le peu d'air présent en ces lieux se mit à vibrer, remontant le long de sa nuque avant de s'échouer en doux récital aux creux de ses tympans. Les bras chargés de gnôle, broc et sachet en tout genre, les calormens se postèrent en sentinelles autour de la rebouteuse, tout en tenant de se rendre utile au bon déroulement des soins que cette dernière prodiguait. Rien qui ne pouvait apaiser les craintes de l'esprit. Le fils de Reyna, lui tendit alors un verre d'eau, de quoi étancher sa soif et adoucir le feu qui lui serrait la gorge. Il offrit un sourire au bambin en guise de remerciement.
L
e front perlé de sueur, doux mélange de chaleur et de nervosité, Noctis jugeait ces gaillard de sa couchette, si bien qu'il ne remarqua pas le rapprochement de sa gardienne. Plus il s'attardait dans se clapier et plus la méprise qu'il nourrissait envers ses hôtes se faisait palpable. Et la seule idée de partagé un repas avec de tels êtres lui donnait une envie subite de fuite. La voix de Reyna se mêla alors avec cette berceuse se apaisante. ″ Peux-tu te relever pour que je puisse examiner tes blessures ?″ Aussi tôt dit, aussitôt fait. Il s’exécuta sans même demander son reste. Cet effort lui valut une relance de douleur.  Ces muscles supérieurs se contractèrent. Ni les baisers du soleil, ni même les cloques apparentes ou les marques de son voyage à travers le désert ne le démangeaient. La douleur l'irradiait , si bien qu'il en eut presque oublier de respirer.
© Mister Hyde

_________________

winter is coming ✔
It doesn't matter, any of it, because the people we were before this mess - they don't even exist anymore. [...]  but what does matter is who we are, and what we do, right now. we are into this mess and we have to find a way out, together.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❈ MESSAGES :
174
❈ ARRIVEE :
16/12/2016
❈ AVATAR :
Alexandra Dowling
❈ CREDITS :
Zuz's & Ystananas
❈ AGE :
25 ans
❈ ALLEGEANCE :
Pour la liberté
❈ LOCALISATION :
Tashbaan
avatar
humain
MessageSujet: Re: Let yourself be carried by the wind ❃ [ft. ℜeyna] [Clôturé]    Sam 14 Jan - 18:56


Reyna

ft. Noctis

chapitre 4
Je demande à Noctis de se relever pour que je puisse examiner ces blessures. Le jeune homme s'exécute.J'enlève son haut pour regarder sa blessure dorsale. Je lui offre un sourire timide. Je me déplace et je me poste derrière lui. Je touche son dos en évitant cette douloureuse cicatrice. Elle ne semble pas infectée ni de nouveau ouverte. Je continue de palper doucement sa peau pour trouver où il a mal. Je ne trouve rien. Je ferme les yeux et je respire doucement. Je retire mes mains du dos de Noctis. Je réfléchis. Je me souviens que pendant mes années à Archeland, je m'occupais des blessures du jeune esprit. En effet, pour qu'il se sente bien, je ne faisais pas que l’ausculter, palper son corps. Je lui parlais et je le massais.
J'ouvre de nouveaux les yeux, je me remet face à lui. Je lui offre un sourire. Puis, je lui dis de ne pas bouger. Je ne lui laisse pas le temps répondre . Je prends la chaise que j'avais utilisé quelques heures plus tôt et je la dépose près de Noctis. Je lui dis de s’asseoir, puis, après qu'il soit assis, je lui recommande de fermer les yeux. Avant de commencer son massage, je demande à Finrick s'il a de l'huile ou une lotion parfumée avec un récipient et du linge. Il s'exécute. Je reste silencieuse pendant un instant. Que pourrais-je dire maintenant ? Rien.
Ensuite, je vois mon fils se rapprocher de Noctis et moi, mon précieux enfant s'assoit près de nous. En effet, l'enfant est près du lit. Il me sourit. Je lui rend ce dernier. Puis, après que Finrick soit revenu avec deux des objets demandés. Il se dirige vers la table, il pose les objets .

Reyna – Noctis, je m'absente pendant quelques minutes. Je ne serais pas très longue avant que je te masse.

Je me rapproche de Finrick je lui remercie. Il me dit qu'il va chercher le linge. Pendant son second départ, je me déplace en direction de mon hôtesse. Cette dernière s'est endormie. Je souris. Je m'interroge sur l'absence de son mari, où est-il ? Je ne l'avais pas vu partir. Je soupire, puis, Finrick revient avec un linge.

Finrick – Désolée de vous déranger Madame, mais, pensez-vous que Mère pourra remarcher ?
Reyna – Je ne pense pas Finrick, je suis désolée. Sa blessure était trop profonde, j'ai fait de mon mieux pour la soigner.
Finrick – Ce n'est rien. Je vais informer mon Père.
Reyna – Je lui en parlerais, Finrick.
Finrick – Bien, voulez-vous que je vous fournisse quelque chose ?
Reyna – Non, je vous remercie.
Finrick – Pas de quoi ! Dit-il avant de quitter la pièce principale.

Après son départ, je me retrouve seule avec Noctis, mon fils et l'hôtesse. Je pense à cette pauvre femme. Jamais, elle ne pourra marcher. Elle est condamnée à rester sur un lit. Enfin, la Mort pourra la délivrer de ce destin morose et triste. Devrons-nous vivre dans cette situation chaotique ? Non. Nous devons continuer d'avoir de l'Espoir. Sans ce sentiment, que nous reste-t-il ? Seulement nos pensées sombres. Je réfléchis sur cette question. Je me dis que même si nous vivons dans la pénombre, il y a toujours une part lumineuse quelque part. On peut être la douce lumière pouvant sauver un être du gouffre sans retour. Oui, pour moi, ma lumière de mon obscurité, de mes démons est mon fils. Sans lui, je serais une âme en perdition. Une âme détruite. Je continue de réfléchir à tout ceci en me rapprochant de la table. Ensuite, je décide de laisser de côté ces pensées et de me concentrer essentiellement sur le soin que je dois apporter à Noctis. Oui, je dois le faire ou je ne pourrais pas accomplir mon travail de guérisseuse. Quand on soigne quelqu'un, on doit laisser de côté nos pensées pendant un moment, puis, après ce soin, nous devons nous nettoyer. Ceci est ma pensée, ma doctrine. Je ne demande pas aux autres guérisseurs de l'appliquer. Chacun soigne son patient comme il veut.
Peu de temps après mes dernières réflexions, je verse délicatement la jarre dans le récipient, j'applique l'huile sur mes mains. Je les frotte pour avoir assez d'huile. Puis, je me rapproche de Noctis. Je suis derrière son dos, je lui dis que je suis désolée. Ensuite, je pose mes deux mains sur son cou.

Reyna - Pendant ce massage, tu écouteras seulement ma voix. Laisses-toi guider par mes paroles. Lui dis-je d'une voix douce. Je ferme les yeux. Puis, je commence à le masser, cette première étape est basée essentiellement sur l'effleurage. La première zone que j'effleure délicatement est sa nuque puis je continue d'effleurer son dos. Je murmure d'une voix douce. Tu es quelque part, un endroit que tu affectionnes particulièrement. Tu marches dans cet endroit. Tu sens une brise souffler sur toi. Je me tais quelques minutes. J'ouvre de nouveau mes yeux. Je respire. Je continue mon massage. Pour cette partie, je frictionne avec mes mains son dos. Je m'arrête un instant et je demande ensuite à mon fils de me chercher le récipient. Après qu'il m'est ramené cet objet, j'applique de nouveau cette huile sur mes mains. Puis, je recommence à masser Noctis, cette fois-ci, mes gestes sont plus doux, plus délicats. Je souris. Tu continue de marcher, laisses toi porter par le vent. Laisses-toi toi t'envahir par une force qui t'aide à te sentir bien. Je souris. Je continue d'effectuer différents gestes pour le soulager. Pendant ta marche solitaire, guidée par la force du vent, tu peux rencontrer des gens. Tu peux leur parler. Mais, continues de marcher, marches. Ensuite, arrêtes toi à un endroit de ton choix. Admires la beauté de cet endroit. Puis, prends des forces. Toutes les forces que tu as besoin. Je m'arrête. Quand tu le sentiras, tu pourras ouvrir les yeux.

Combien de temps lui avais-je parler et masser ? Je l'ignore. Peut-être une heure ou deux. Je m'arrête de parler après cette réflexion mais je continue de toucher son corps. Je voulais lui demander après qu'il soit réveille, ce qu'il avait pensé de ce massage et de cette expérience . J'avais toujours besoin de savoir son avis après une séance. Or, je sens quelque chose sur ma gorge. Quelque chose de froid et un peu tranchant. Une épée ou une dague. Je n'ose pas bouger pour éviter de faire un mauvais pas.

Homme – Vous préférez vous occuper de votre ami que de votre femme ? Vous êtes censée tout faire pour qu'elle marche ! Vous êtes une traîtresse ! Dit une voix masculine quelques minutes après avoir posé cette lame sur moi.

Il me fait reculer. Je recule. Je dois éviter d'énerver mon hôte. Je soupire. L'homme me fait reculer un peu. Je me demande où est son fils. Finrick m'avait-il trahi ? Je me le demande ? Le père de famille continue de me faire reculer. Je regarde mon fils, effrayé. Ce dernier réveille Noctis. Pauvre de lui. J'aurais du le soigner ailleurs et ne pas aider ces gens. Le regrettais-je ? Je regrette d'avoir surtout mêlé mon fils et Noctis. À cause de moi, nous n'allons pas survivre. Je soupire. Si je bouge ma main pour aller chercher ma dague, le barbare va m'entailler. Je réfléchis, comment puis-je faire ? Je ne sais pas. Je vois ensuite Finrick arrivé, il est armé. Il se dirige vers Aiden et Noctis.

Reyna – Noctis ! Aiden ! Hurlais-je.

Par la suite, l'homme, le barbare, le Calormen m'oblige à ployer le genoux. Je le fais malgré moi car je sais que si je bouge. Sa dague s’enfoncera dans ma chaire.

Homme – Occupes toi du blessé ! Il ne risque pas de faire quoique ce soit. Je m'occupe de la fille.

Je prie mentalement pour que Noctis fasse quelque chose mais également que mon fils se cache quelque part pour qu'il ne soit pas blessé. Je soupire. Peu de temps après, mon hôte retire lentement sa dague. Pourquoi fait-il cela ? Il me murmure que si je fais un geste, il tuera mon fils .

Reyna – Si voulez vous occuper de moi, vous devrez plutôt m'affronter à un duel. Sauf si votre égo vous empêche de vous battre contre une femme. Lui-dis je fermement.



reynalet yourself be carried by the wind
(c) black.pineapple

_________________

❥ Reyna Dreis
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❈ MESSAGES :
46
❈ ARRIVEE :
24/12/2016
❈ AVATAR :
Dylan O'Brien
❈ CREDITS :
Tumblr (Profil) ∷ Mad.Puppet (Signature) ∷ Riverside (Avatar)
❈ AGE :
Si l'homme ne lui accorde que vingt-quatre années d'existence, il y a de cela quelques décennies que l'esprit ne leur donne qu'une insignifiante importance.
❈ ALLEGEANCE :
Repose tout ses espoirs sur ceux qui firent, jadis, rayonnés Narnia. Dévoué corps et âme à la cause narnienne, aux valeurs qu'elle porte et représente dignement.
❈ LOCALISATION :
Noct aime se perdre dans l'austérité de la roche, la générosité du Zéphyr, la chaleur du rayonnement solaire que lui apporte le territoire d'Archenland.
avatar
Esprit de l'air
MessageSujet: Re: Let yourself be carried by the wind ❃ [ft. ℜeyna] [Clôturé]    Dim 15 Jan - 0:09

let yourself be carried by the wind
“Marcher comme une feuille morte tombée de l'arbre que le vent emporte, sans savoir si c'est le vent qui vous porte ou si vous portez le vent...”
L
'air lui bisant la peau. Le contact de sa chair sur la sienne. Ses gestes délicats et minutieux. L'atmosphère se fit changeante et apaisante, léger goût d'un retour dans le passé. Un retour sur les terres qui l'avaient vu venir au monde entre deux vents. Son regard à nouveau dans le sien, un sourire gratifiant au coin des lèvres; l'esprit de l'air ne put chasser de ses pensées cette idée frivole qui le rongeait. Reyna n'était en rien pareille aux autres hommes. Elle était douce, généreuse. Ses actes ne reflétaient aucun désir intéressé. Aucun être, au travers des royaumes que le fils du vent avait parcouru, ne lui avait jamais porter autant d'égard. En sa présence, il ne ressentait le désir de falsifier ses émotions, faire semblant. Après toutes les mésaventures vécues, la guerre, la solitude, le mépris, Noctis ne pouvait imaginer qu'elle soit humaine, elle ne leur ressemblait pas. Peut-être était-elle comme lui ? Un être que cet astre avait condamné, à errer sans but, à côtoyer l'humanité. Perdu dans ses songes, le garçon ne put prêter son attention sur la situation, si bien qu'il n'avait nullement remarquer l'absence de son hôte. Ils ne furent bientôt plus que quatre dans cette pièce à vivre.       
D
u reste, Noctis ne fit que s'exécuter. Se laissant faire tel une poupée de chiffon. Il ressentit à peine les paumes huilées lui caresser la peau. L'archenlandais entra quasi immédiatement en transe. Son âme quittant son corps, s'envolant loin de son enveloppe corporel, le transportant dans des contrées reconnaissable entre mille. La roche taillé dans la tempête. La crête dominant l'horizon, surplombant Anvard. Le vent hivernal embrassant son organisme. ″ Tu sens la brise...″ Il survolait le grès, porter par une force invisible, non palpable, un souffle léger, une source revigorante, le tirant vers le haut. Ses membres indolores s'arrêtèrent au sommet. Elle montait la garde, veillant sur les cieux, illuminant les versants des monts tempêtes, berçant la nature dans son sommeil. Son regard posé sur la Lune, attendant que cette apparition spectrale se reproduise. Revenir là où tout avait commencé. Une piqûre de rappel. Un signe, un conseil, une mise en garde. L'esprit n'en saisissait pas le sens. Il était passé au-dessus de tout cela, faire le deuil de ce qui était sa vie antérieur. A genoux, éprouver par un picotement insoutenable, ses doigts glissant sur ses reins. Elle n'était plus là. Disparue, évanouie. Son fardeau, seul marque de sa lutte. Sa cicatrice n'était plus. ″Quand tu le sentiras, tu pourras ouvrir les yeux.″ Cette voix dans la pénombre, guide dans la nuit, fine conseillère. Ouvrir les yeux, il n'en n'avait pas l'envie. Il pourrait y rester éternellement. Échapper à la douleur qui le rongeait. S'enfuir de la réalité, rester enfermé dans ce rêve si parfait. La brume enveloppa le mont, son corps s'évaporant avec elle.
L
a tête bourdonnant, les tympans percés par mille et une cigales. Les paupières encore lourdes, Noctis mit quelques instants avant de se rendre compte de la situation. Il ne pouvait supporter ce que lui offrait sa vue. Les choses n'avait clairement pas tourner à leur avantage. Reyna était en prise avec le meneur de cette pris d'otage. La lame sous la gorge, forcée et contrainte, agenouillée, elle ne pouvait n'être que spectatrice de tout cela. ″ Occupes toi du blessé ! Il ne risque pas de faire quoique ce soit.″ Que voulait-il dire ?  Avaient-ils tout deux pour ambitions de les tuer, mettre fin à leur existence. L'archenlandais se prit dans le jeu, laissant son agresseur venir à lui. Il fit un signe à la rebouteuse, léger hochement de tête, simple avertissement. L'esprit allait gérer cette crise à sa manière. Finit les bonnes manières, les courbettes et révérences. En un battement de cil, dans une poussée légère, il écarta l'enfant de tout danger. Sitôt ce mouvement furtif effectué, l'air ambiant devint oppressant et froid, lui coupant le souffle. Sa vision se brouillant, perdant toute notion spacio-temporelle, il abdiquait, son pouvoir, seul maître de son destin. Sans un bruit, Noctis se volatilisait, laissant son assaillant pantois. Il ne lui céda aucun instant de repit. Il devait jouer de l'effet de surprise. Ses dagues jumelles en main, il asséna un lourd coup de pommeau sur la nuque du plus jeune calormen avant de désarmer le meneur. Pieds sur l'arme de ce dernier, regard dédaigneux et sombre, la mâchoire serrer, le garçon pencha la tête légèrement sur le côté.  Il faut croire que nous ayons abuser de votre hospitalité. Il est temps de prendre congé. Il s'adressait à Reyna et son fils. Prendre de l'avance, éviter de les exposer à l'attraction mortelle dans laquelle il s'apprêtait à se lâcher.
© Mister Hyde

_________________

winter is coming ✔
It doesn't matter, any of it, because the people we were before this mess - they don't even exist anymore. [...]  but what does matter is who we are, and what we do, right now. we are into this mess and we have to find a way out, together.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❈ MESSAGES :
174
❈ ARRIVEE :
16/12/2016
❈ AVATAR :
Alexandra Dowling
❈ CREDITS :
Zuz's & Ystananas
❈ AGE :
25 ans
❈ ALLEGEANCE :
Pour la liberté
❈ LOCALISATION :
Tashbaan
avatar
humain
MessageSujet: Re: Let yourself be carried by the wind ❃ [ft. ℜeyna] [Clôturé]    Dim 15 Jan - 10:53


Reyna

ft. Noctis

chapitre 5
Je regarde la scène entre Noctis et Finrick. Je me mordille les lèvre à cause de cette angoisse qui ne cesse de grandir. Oui, j'ai peur et je n'ai pas honte de le dire. Si nous n'avons pas peur pour nous-même, nous pouvons avoir peur pour les gens que nous aimons. À cet instant précis, je redoute que mon ami meurt à cause de moi. Je ne pourrais pas me le pardonner si son corps ne serait pas animé par le souffle de la vie. Non, il doit vivre. Je vois Noctis utiliser son don, mon fils est en sécurité. Ce dernier s'échappe de la scène. Où va-t-il ? Je l'ignore. J'espère que je pourrais le revoir ...
Pendant que Noctis disparu, le vieillard, l'ancien hôte le traite d'esprit et qu'il devait l'amener à Jadis. Je suis toujours agenouillée, attendant le bon moyen de me relever et de donner le coup fatal à cet homme. Suis-je faible ? Non, je suis réfléchie. J'observe Noctis asséner le coup à Finrick et désarmer l'homme. Pendant cette diversion, je cherche sous ma robe, ma précieuse dague. Je la sors. Je me relève. Je regarde mon ami, son expression faciale est différente.

Noctis - Il faut croire que nous ayons abuser de votre hospitalité. Il est temps de prendre congé. 

Reyna – En effet. Je reste me battre avec toi et ce n'est pas négociable. Je lui souris. Je me dirige vers le vieillard.

L'homme est le seul. Il se relève. Il me regarde avec mépris. Je me rapproche, armée de ma dague. Il allait comprendre qu'une femme pouvait être une guerrière. Une lionne déchaînée. Je respire doucement.  

Vieillard – Jamais une femme m'a battu ! Vous pensez que vous allez vous en sortir misérables ?

Reyna – Peut-être. Je continue de marcher en direction de cet homme. Il ne bouge pas.

Vieillard – J'accepte volontiers votre défi.

Reyna – Soit.

Je me déplace toujours en direction de lui. Je ne me concentre pas sur Noctis, ni sur Finrick. Je me focalise sur cet hôte. Cet hôte qui avait sembler si gentil. L'apparence est trompeuse. Je respire. Je me retrouve près de lui. À quelques pas seulement.  Puis, nous commençons à nous battre, corps à corps. Il réussit à me blesser au niveau du bras, je gémis. Je devais continuer de me battre et le faire tomber. J'arrive par la suite à le faire tomber, je me jette sur lui et je lui donne des coups. Puis, je le tue. Il est mort. Je me relève. Je vois mon fils caché sous la table avec quelques sacs. Où l'avait-il trouvé ? Je me le demande. J'enjambe le corps du mort et me dirige vers mon précieux enfant. Je me baisse pour capter son attention.

Reyna – Tu peux sortir Aiden, c'est fini. Lui dis-je avec douceur. Où as-tu trouvé ?

Aiden – Pour fuite maman.

Je lui donne ma main. Il quitte sa cachette avec les sacs. Je reconnais mon sac de plantes ainsi qu'un sac de nourriture.Mon fils tient à les prendre. Je lui suggère que j'en prenne un. Il me donne le plus léger. Nous marchons dans la pièce principale. Je m'arrête auprès de la femme. Dois-je la tuer ? Elle est innocente. J'ordonne à Aiden de rester là. Je me dirige vers l'hôtesse. Pourrais-je la tuer de sang froid ?  Qui serais-je si je tuerais cette femme ? Une autre femme. Je pense également que quelque soit les lieux ou les époques, les hommes et les femmes ont tous des choix de conscience à faire. Ici, je devais choisir entre tuer une femme ou non. Pourquoi devrais-je la tuer ? Elle est quand même un témoin. Un témoin pouvant nous dénoncer. Je continue de m'approcher d'elle. Je remarque qu'elle ne respire plus. Est-elle morte ? Je penche ma tête pour écouter son précieux cœur battre mais il s'est arrêté. Le témoin pouvant nous détruire est mort. Je me relève et je me tourne en direction de mon fils.

Reyna – Va dehors. Nous te rejoignons.

Je laisse mon fils partir. Je me rapproche de Noctis. Je regarde la pièce. Elle a été saccagée. Par nous deux. Je souris.

Reyna – Nous devons partir au plus vite.

Et puis, après, je me sens partir. Je sens que je vais tomber. Pourquoi ? Est-ce l’accumule de cette journée ? Je n'ai pas le temps de lui dire quelque chose car je m'écroule sur le sol.


reynalet yourself be carried by the wind
(c) black.pineapple

_________________

❥ Reyna Dreis
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❈ MESSAGES :
46
❈ ARRIVEE :
24/12/2016
❈ AVATAR :
Dylan O'Brien
❈ CREDITS :
Tumblr (Profil) ∷ Mad.Puppet (Signature) ∷ Riverside (Avatar)
❈ AGE :
Si l'homme ne lui accorde que vingt-quatre années d'existence, il y a de cela quelques décennies que l'esprit ne leur donne qu'une insignifiante importance.
❈ ALLEGEANCE :
Repose tout ses espoirs sur ceux qui firent, jadis, rayonnés Narnia. Dévoué corps et âme à la cause narnienne, aux valeurs qu'elle porte et représente dignement.
❈ LOCALISATION :
Noct aime se perdre dans l'austérité de la roche, la générosité du Zéphyr, la chaleur du rayonnement solaire que lui apporte le territoire d'Archenland.
avatar
Esprit de l'air
MessageSujet: Re: Let yourself be carried by the wind ❃ [ft. ℜeyna] [Clôturé]    Lun 16 Jan - 19:00

let yourself be carried by the wind
“Marcher comme une feuille morte tombée de l'arbre que le vent emporte, sans savoir si c'est le vent qui vous porte ou si vous portez le vent...”
L
es membres engourdis, parcourus par un fourmillement familier, toujours aussi déroutant. Groggy, quelque peu vidé de son énergie, l'esprit n'était ni d'humeur à tenir tête à sa gardienne, ni enclin à laisser un quelconque témoin de ces aptitudes. Si bien que l'aîné leur fit savoir qu'il était prompt à prévenir la sorcière blanche de sa nature. ″ Esprit de malheur, la reine me récompensera en ramenant ta carcasse à ses pieds...″ Noctis esquissa un sourire narquois, ainsi il leur faciliterait la tâche. Il n'aurait aucun remords à les faucher dans l'élan de la vie après leur hospitalité. A présent il s'agissait de survie. Se battre de tout son être ou se voir réduit au néant. Y laisser sa peau ou finir victorieux. Tuer ou être tuer. Prendre la vie ou perdre la sienne. Les mains agrippées à ses lames, les jointures blanchies par la force, le pouls irrégulier. Il lutterait pour un sursis d'existence, pour le leur. Reyna à ses côtés, malgré son injonction à quitter les lieux. Aiden dissimulé sous un abri de fortune sculpté dans un bois mince et fragile. L'exercice s’avérait plus compliqué. Noct devait les préserver. Faire preuve de maîtrise, ne pas céder à l'instinct animale. Se battre dans la dignité. Ne pas paraître pour un monstre sans émotion.
C
e doux rêve paraissait bien loin. Cependant, il l'aiderait. Y puiser son énergie de cette vision. Y trouver la force de combattre. Y tirer l'ardeur d'ôter la vie. Un œil sur l'enfant qui peinait à se relever, l'autre sur Reyna qui se jetait corps et âme dans la mêlée, Noctis se surprit à douter de l'issue de cet accrochage. Et si, ils n'en sortaient pas indemne. Si l'un d'entre eux était blessé, voir pire. Il ne s'en remettrait pas. Tout était sur lui. Par sa faute, Rey` et son fils étaient en danger. Par sa faute, jamais ils ne pourraient à nouveau vivre innocemment. Par sa faute, ils devraient fuir, si le destin n'en décidait autrement. Si l'esprit n'avait mis les pieds dans le royaume, rien de tout cela ne se serait produit. Le sort lui en voulait-il au point qu'il en devienne mortel pour ses proches ? Animé par la rancœur, le désarroi,  un instinct primitif, de lointains souvenirs le submergeaient. Son assaillant se relevait, se remettant de sa commotion. L'air hébété, le regard fuyant, la mine déconfite, hagard il se jeta sur le premier ustensile susceptible de se changer en arme. Il n'en fallut pas moins à l'archenlandais pour donner la riposte. Sa lame fendit l'air, un geste précis, chirurgical. Le fer embrassa son cou, perforant la membrane protectrice. Noct fit basculer le mortel. Le bruit sourd de sa chute brisant le silence, ses mains cherchant un échappatoire à cette mort lente et douloureuse.  Les râles de l'adolescent couvrirent ceux de sa guérisseuse, si bien que l'esprit ne fut pas alerter par sa détresse. Captivé par cette agonie, amer rappel des atrocités commises par le passé.
C
ette masure forte attrayante au demeurant, n'était plus que l'ombre d'elle-même. Les sols n'étaient que boue, terre sableuses mêlée à cette aquosité cristalline. La mort y avait élu domicile, berçant les murs de sa froideur sinistre. Noctis porta son attention sur ses compagnons d'infortune. Aiden venait tout juste de quitter sa cachette, se précipitant vers sa mère, les bras charger de sacs dont la contenance était incertaine. Reyna lui ordonnait de quitter les lieux. En effet il ne convenait à un enfant de s'imprégner de cette lugubre atmosphère. Un pas après l'autre, la jeune femme se posait aux côtés de l'esprit. ″ Nous devons partir au plus vite.″ Son sourire se volatilisait, ses jambes se dérobaient, elle lâchait prise. Elle reposait inerte sur la terre battue. Forte émotion, épuisement, Noctis ne savait quel était la raison de ce malaise. Se penchant, il calait délicatement la tête de la telmarine sur ses genoux. La réponse ne se fit pas attendre. L'une des ses manches s'était empourpré. Écartant soigneusement  le tissu, la vision de cette plaie le pris à l'estomac. Elle avait raison, ils devaient partir au plus vite, lui trouver une personne plus habilité pour soigner cette taillade. Noct appliqua un linge propre sur cette vilaine entaille. Il défit sa ceinture et la serra sur le bras meurtris de la jeune femme.  
S
ans qu'il ne puisse l'expliquer, les gestes se firent instinctivement, une reproduction de ce qu'il avait pu voir sur le champs de bataille. Simple mimique qui permit au garçon d'arrêter le saignement. Il devait s'activer, ne pas traîner plus que de raison. La main derrière la nuque de son amie, l'autre à hauteur de genoux, il releva cette dernière. Comment quitter cette ville inaperçu, sans éveiller le moindre soupçon. Se creuser les méninges. Réfléchir calmement. Exposer chaque solution. Comment était-il arriver dans cette maison ? Tout s'éclairait à présent. Il sortit dans la rue grouillante. Son regard balayant l'artère. Mécaniquement ses talons pivotèrent, ses jambes les portèrent jusqu'à cette charrette stationnée le d'un muret.  Il y déposa délicatement Reyna, puis s'agenouilla à autour du garçon. Je te confis ta maman quelques instants, je reviens, ne bouge pas d'ici... tu m'entends ? A toute hâte, Noctis s'engouffrait à nouveau sur les lieux du crime. Il en sortit aussitôt. Au loin le bruit du fer s'entrechoquait, les pas lourds de la garde s'approchaient. L'esprit déposa les quelques rations et boissons qu'il avait tout juste eu le temps de récolter. Il cala la tête de Reyna sous l'un des oreillers qui lui avait servis avant tout ceci. Il agrippa gentiment Aiden par la taille et le souleva dans la charrette. L’inquiétude et la peur se lisaient sur son visage de poupon.  L'archenlandais chassa une larme du coin des yeux de l'enfant. Ta maman est forte, elle s'en remettra. Maintenant tu dois me promettre, que quoi qu’il arrive tu devra obéir à tout ordre que je donnerais sans discuter, tu as bien compris ? Ses intentions n'étaient pas pour l'effrayer. Il devait comprendre, qu'ils n'étaient plus de simples voyageurs. Un hochement de tête en guise de réponse lui suffit. Dorénavant, le trio n'avait plus rien à faire dans cette ville. Noctis siffla et au détour de la ruelle, Kingston apparut. L'esprit l'attela. Ses fers battirent le pavé, l'allée disparaissant un peu plus à chaque enjambée du canasson.
© Mister Hyde

_________________

winter is coming ✔
It doesn't matter, any of it, because the people we were before this mess - they don't even exist anymore. [...]  but what does matter is who we are, and what we do, right now. we are into this mess and we have to find a way out, together.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Let yourself be carried by the wind ❃ [ft. ℜeyna] [Clôturé]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Let yourself be carried by the wind ❃ [ft. ℜeyna] [Clôturé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 08. Anyway the wind blows doesn't really matter to me
» ..:: Wind of change ::.. (Pv Einar)
» Wind Horses.
» Carried away by a moonlight shadow ♫ (Xaldin)
» ~ Wind Horses, RPG équin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-