AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

;Partagez | 
 

 Maélann - Les amitiés les plus belles sont celles qu'on ne soupçonne pas [FLASHBACK]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❈ MESSAGES :
99
❈ ARRIVEE :
16/12/2016
❈ AVATAR :
Gemma Artreton
❈ CREDITS :
Bazzart
❈ AGE :
28 ans
❈ ALLEGEANCE :
Aucune. Elle n'est fidèle qu'à une chose sa famille. Son frère et son fils. Ses proches, ce sont les seuls qu'elle protégera.
❈ LOCALISATION :
Narrowheaven, Iles Solitaires
avatar
humain
MessageSujet: Maélann - Les amitiés les plus belles sont celles qu'on ne soupçonne pas [FLASHBACK]   Sam 7 Jan - 9:46


Maélann & Démésys

Le soleil rayonnait sur la contrée. Impossible d’échapper à ses rayons, sa chaleur presque étouffante, son doux rayonnement. Démésys admirait chaque chose qui l’entourait. De la simple verdure, à la montagne la plus haute, en passant par la faune ou la flore. Ce voyage était une vraie découverte pour elle. Elle était jusqu’à présent resté bien sagement au sein de ses îles chéries. Nikolas avait bousculé ses plans. Il était entré dans sa vie, comme une tempête, un tsunami plus exactement. Elle ne l’avait pas vu venir, elle avait pensé trouver un ami, un confident en lui. Finalement, elle avait trouvé bien plus. Un amour, une âme sœur. Ils étaient liés par des sentiments qu’ils ne comprenaient sans doute pas toujours.
Dém pouvait voir en lui bien plus qu’elle n’avait pu voir en aucun autre homme. Il était à la fois fort et solide, comme il pouvait être vulnérable et fragile. Elle aimait ses failles autant que ses forces, ses qualités autant que ses défauts. C’est sans aucune hésitation qu’ils avaient scellé leur amour par un mariage dans les règles de l’art. Cela faisait quelques mois qu’ils s’étaient unis, et Nikolas n’avait plus qu’une hâte : que Démésys rencontre l’ensemble de sa famille. Elle en connaissait une grande partie. Mais Nikolas avaient également de lointain parent dans les contrées d’Archeland. Ils avaient donc pris la route.

Cela faisait presque un mois qu’ils avaient quitté les îles. Le voyage pour rejoindre Archeland était long, mais ils n’avaient pas chômé. D’abord, ils avaient pris un navire pour rejoindre le continent, ensuite ils avaient chevauché parmi les différentes contrées, trouvant toujours un abri, une auberge, une âme généreuse pour les accueillir, leur offrir un toit et un diner. Ils avaient fait au cours de leur voyage, de nombreuses rencontres, tantôt surprenante, tantôt amusante, mais toujours attachante.
Après de longues journées de chevauchement, ils arrivaient enfin aux portes d’Archeland. Démésys était partagé entre des sentiments complexes. Elle était à la fois excitée à l’idée de rencontrer les proches de Nikolas, et en même temps, elle était stressée à l’idée de ne pas être à la hauteur… Elle tentait d’afficher un sourire serein, mais Nikolas pouvait deviner son angoisse. Il attrapa sa main, la serra un instant avant d’ouvrir la marche pour la guider à travers ses contrées. Ils n’étaient plus très loin à présent.

« On arrive, suit moi ». Après avoir traversé des plaines, ils arrivèrent prêt d’un petit village, composé uniquement de trois ou quatre maisons. De loin, on pouvait distinguer les travailleurs s’afférer dans les champs pour cultiver la terre. Il se dégageait de ce petit village une ambiance sereine et chaleureuse. Les habitants relevèrent leur visage surpris vers eux, tandis que d’autres leurs adressait des signes de tête polis voir même de grands signes. Démésys se sentit immédiatement à son aise dans ce nouvel environnement. Un sourire enjoué se dessina sur son visage. Nikolas les conduisit jusqu’à une charmante petite ferme. Quittant enfin leur monture, ils se dirigèrent vers l’entrée. Frappant deux coups secs sur la porte, Nikolas trépignaient d’impatience. La porte s’ouvrit enfin et il s’en suivit une grande confusion. Chacun voulut serrer l’esprit dans ses bras. Démésys resta légèrement en retrait, ne souhaitant pas gâcher les retrouvailles. Cependant, elle fut vite entraîner dans ce tourbillon. Visiblement la famille de Nikolas était tout aussi ravie de la rencontrer. Souriante, elle embrassa toutes les personnes se présentant à elle, sans parvenir à retenir qui était qui.

Quand tout fut terminé, les garçons durent retourner à leurs labeurs et Nikolas se proposa de les accompagner. Déposant un léger baiser sur la joue de sa femme, il quitta la ferme pour affronter le travail de la terre. Ce n’était sans doute pas son élément préféré, mais il ferait de son mieux. Démésys resta donc seule avec quelques membres de la famille de Nikolas. Dont une jeune femme qui semblait avoir son âge. Son jolie visage était encadré par de long cheveux prêt, ses yeux malicieux et rieur se mêlaient avec grâce à son beau sourire. Décidant de prendre les devants Démésys affronta son stress pour prendre la parole. « C’est une jolie maison que vous avez là, l’environnement est tellement différent du notre ! Mais c’est vraiment agréable ici. Ca fait longtemps que vous êtes installez ici ? ». La conversation étaient banale certes. Mais il fallait bien commencer quelque part non ?



_________________

It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❈ MESSAGES :
66
❈ ARRIVEE :
19/12/2016
❈ AVATAR :
Caitlin Stasey
❈ CREDITS :
Soso (avatar), tumblr (gif)
❈ AGE :
25 ans.
❈ ALLEGEANCE :
Avant tout, elle était contre Jadis, et pour Aslan. Mais actuellement, son esprit embrumé reste très facilement influençable.
avatar
MessageSujet: Re: Maélann - Les amitiés les plus belles sont celles qu'on ne soupçonne pas [FLASHBACK]   Mar 10 Jan - 11:41

Les amitiés les plus belles sont celles qu'on ne soupçonne pas
Démésys Elewaz & Maélann Thaniell
« Lannie, il faut que tu te prépares ! Ils doivent arriver aujourd’hui. Alors ne traines pas, dépêches-toi de te préparer ! Et va prévenir ton frère et ton père s’il te plait. » Je relève la tête, soupirant, tout en me retenant de répondre à ma mère de se calmer. Cela fait trois jours que ma mère répète que Nikolas et son épouse, arrivent. Sauf que chaque jour, ce n’est pas le cas, ce qui rend ma mère nerveuse dès le lendemain. Elle est impossible à vivre. Mon père n’a pas arrêté de lui dire de ne pas stresser, que ce n’était que son frère qu’elle connaissait depuis toujours, qui nous rendait visite. Mais tellement têtue, elle ne l’écoute pas.

La maison est nettoyée tous les jours et je pense sincèrement, qu’aucun grain de poussière ne peut vivre encore sous notre toit. Alors qu’elle se met de nouveau à ranger, je souris et pense à la discussion que j’ai eu hier soir avec Maé. Mon frère n’a pas arrêté de commenter notre mère, me disant qu’il n’aurait pas supporté rester avec elle toute la journée. « Maélann ! S’il te plait ! »Je me redresse, sachant qu’il ne faut pas la pousser à bout, déjà qu’elle a prononcé mon prénom en entier. Elle est stressante quand elle s’y met. En passant à ses côtés, j’embrasse sa joue et lui souris, lui soufflant d’un regard de ne pas s’inquiéter ni de s’énerver. Je suis certaine que Nikolas, qui est également mon parrain, ne se préoccupera de savoir s’il y a de la poussière ou non, dans notre petite maison. Mais à mon avis, ce n’est pas tant l’avis de mon oncle qui compte, mais plus celui de son épouse.  Après tout, nous ne l’avons jamais vu et je sais que ça stresse ma mère, de faire une nouvelle rencontre. Sans perdre une seconde, je monte rapidement me changer. En redescendant, je vois ma mère qui se baisse, pour regarder sous les meubles. Je soupire tout en levant les yeux au ciel, mais en dis pas un mot. Faire le ménage doit être son moyen de ne pas stresser ! « Je vais les prévenir. Mais ne t’en fais pas trop, la maison est propre. »

Mon frère et mon père doivent très bien savoir qu’il y a des chances que ça soit aujourd’hui. Mais pour rassurer ma mère, je préfère aller leur rappeler. Dehors, le temps est magnifique. Le soleil réchauffe ma peau, ce qui me fait sourire. Je me mets en route, et salue en passant, nos voisins. Ils sont tous en train de travailler dans les champs pour les hommes, les femmes surveillent les enfants qui jouent dehors. L’avantage de vivre dans un petit village de quelques maisons,  est qu’on se connait tous et que ça se passe bien. Il n’y a personne qui épie les habitant de la maison d’à côté, ou de jugements méchants et critiques. Très rapidement, j’arrive au niveau des champs de notre famille. Mon frère se redresse au même moment et me fait de grands signes. Je lui rends son sourire, avant de m’avancer à leur rencontre. J’embrasse mon père sur la joue, alors que je vois qu’il est fatigué.  « Laisses-moi deviner Lannie … Ta mère nous dit de rentrer, car ils vont arriver ? » Hochant la tête, je ris avec mon père qui lève les yeux au ciel. Mais sans un mot, il nous fait signe d’avancer, à Maé et moi. J’attrape le bras de mon frère et sur tout le chemin, je ne cesse de rire avec lui. Lorsqu’ils arrivent dans la maison, ma mère leur demande de se passer un coup sur le visage afin d’être un peu plus présentable. J’échange une moue moqueuse avec mon frère, ce qui le fait rire. Mais il se tait bien vite, lorsque le bruit des chevaux se fait entendre. Ma mère coure dans la maison, pour aller voir s’il s’agit de son frère. Lorsqu’elle le voit, les larmes lui montent aux yeux. Bien vite, tout n’est qu’étreinte, et larmes pour ma mère. Tout stress est envolé, permettant de profiter pleinement des retrouvailles avec Nikolas et sa femme.

Mais bien vite, mon père et mon frère annoncent qu’ils doivent retourner dans les champs. Mon oncle annonce qu’il va les accompagner. Après avoir embrassé la joue de sa femme, il sort, nous laissant seules avec Démésys. Ma mère, sans un mot, tourne les talons pour aller sûrement préparer le lit. Il ne reste donc plus grand monde dans la maison. La jeune épouse prend la parole et je lui souris. « Nous vivons ici depuis toujours. C’est dans cette contrée que mes parents se sont rencontrés. Est-ce si différent que vous le dîtes ? Comment est l’environnement, chez vous ? » N’ayant jamais voyagé, j’avoue être légèrement surprise que ça soit si différent. Mais après tout, il faut de tout pour faire un monde. « Vous voulez boire quelque chose ? Le voyage a dû être épuisant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❈ MESSAGES :
99
❈ ARRIVEE :
16/12/2016
❈ AVATAR :
Gemma Artreton
❈ CREDITS :
Bazzart
❈ AGE :
28 ans
❈ ALLEGEANCE :
Aucune. Elle n'est fidèle qu'à une chose sa famille. Son frère et son fils. Ses proches, ce sont les seuls qu'elle protégera.
❈ LOCALISATION :
Narrowheaven, Iles Solitaires
avatar
humain
MessageSujet: Re: Maélann - Les amitiés les plus belles sont celles qu'on ne soupçonne pas [FLASHBACK]   Lun 27 Fév - 13:23


Maélann & Démésys

Le soleil était présent en cette douce matinée. La route avait été longue pour arriver jusqu’au fin fond d’Archeland. Pourtant voyagé de la sorte n’avait nullement gêné Démésys. Au contraire, elle avait apprécié ses moments de découvertes, de partages, de  complicité. Non seulement, elle avait pu rencontrer de nombreuses personnes pendant ces trente jours de périples, mais en plus, elle avait pu partager, ce qu’elle aimait comparer à un voyage de noce avec son mari. Certes, ce n’était pas des vacances loin de là, mais c’était eux. C’était simple, convivial, et toujours bercé d’amour et de tendresse. Ses souvenirs, elle les garderait gravés à jamais. Au fond de son âme, au fond de son cœur, au fond de son être, elle n’oublierait jamais. Et bien plus que ce qu’elle ne pensait, elle n’aurait plus qu’eux pour la réconforter…

A peine arrivée à la ferme de ses proches, Nikolas quitta la pièce de vie pour aller rejoindre ses cousins et amis. Il y avait du travail à faire, et ce n’était pas son genre de ne pas prêter mains fortes. Déposant un baiser sur la joue de sa femme, il sortit de la maison. Démésys se retrouva alors seule, entourée d’inconnu. Leurs visages étaient sympathiques, leurs sourires chaleureux. Toutefois, elle était loin d’être à son aise. Dans sa tête, elle avait au moins imaginé que les présentations soient faites avant de laisser filer son homme. Mais bien qu’elle ne connaissait personne, il semblait évident que tout le monde avait entendu parler d’elle. Nikolas était intarissable d’éloges sur sa compagne, tellement que parfois ça en devenait terriblement gênant pour Dém.
Affichant un timide sourire, elle se décida malgré son angoisse, à lancer la conversation. Oh certes, ce n’était rien de très recherché, mais elle ne savait vraiment pas par où commencer. Que dit-on à des personnes qu’on rencontre pour la première fois et qui semblent nous connaître si bien, alors que nous connaissons si peu d’eux ? Parler de la pluie et du beau temps était encore ce qu’il y avait de plus facile.

« Nous vivons ici depuis toujours. C’est dans cette contrée que mes parents se sont rencontrés. Est-ce si différent que vous le dîtes ? Comment est l’environnement, chez vous ? ». Une jeune femme au visage doux et à la voix tendre lui avait répondu. Elle semblait passablement surprise des propos de l’insulaire. Oh oui les choses étaient bien différentes entre leurs contrées. Ils vivaient dans deux univers très différents, quasiment opposés. « Oh oui vraiment ça n’a rien à voir. Rien qu’au niveau des paysages, nous sommes bordés par l’Océan, ici ce n’est que montagnes à pertes de vu ! C’est même la première fois que j’en vois pour tout vous dire…. C’est vraiment impressionnant ! Et le climat n’est pas le même, dans les îles l’air est beaucoup plus doux. Ici l’air et sec et vivace, ça pique un peu ! ». Elle ponctua sa phrase d’un rire léger, le changement de température avait été progressif, toutefois, elle avait eu d’y mal à s’y faire !

« Vous voulez boire quelque chose ? Le voyage a dû être épuisant. ». La bienveillance de la jeune femme avait quelque chose de rassurant, et Démésys s’y accrocha comme un animal perdu. « Avec plaisir, merci. Veuillez m’excuser… mais je n’ai pas retenu tous vos prénoms, vous êtes ? ». C’était sans doute un peu déplacé et peut être même grossier de ne pas se souvenir du prénoms de ses invités, mais elle avait eu tellement à apprendre en peu de temps, qu’elle n’avait pas réussi à tout retenir… Souriant doucement, à la jolie brune, avait hâte d’en découvrir plus sur la famille de son cher et tendre.


_________________

It's gonna be alright
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Maélann - Les amitiés les plus belles sont celles qu'on ne soupçonne pas [FLASHBACK]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Maélann - Les amitiés les plus belles sont celles qu'on ne soupçonne pas [FLASHBACK]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les plus belles années d'une vie sont celles que l'on a pas vécues (+ Edelweiss)
» Un signe d'amitié ? (pv)
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» L'amitié d'Herbert Pagani.
» ce merveilleux mot Amitié

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-