AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

;Partagez | 
 

 ~ Hedwige, la petite fée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
❈ MESSAGES :
192
❈ ARRIVEE :
08/12/2016
❈ AVATAR :
Lily James
❈ CREDITS :
STARFIRE
❈ AGE :
Étant une fée, Hed' a une apparence d'une jeunesse épanouie. Pourtant, elle a atteint tout récemment la cinquantaine équivalent à la fin de l'adolescence chez les humains, le commun des mortels.
❈ ALLEGEANCE :
La jeune femme est corps et âme envers Narnia, Aslan, les Pevensie, le Roi Caspian X et les Narniens. Elle croit en eux, ils ont toujours vaincu contre le mal, les envahisseurs. Elle tarde de les retrouver, son monde, son peuple, ses racines.
❈ LOCALISATION :
Entraîné de force dans les Îles Solitaires, elle y est prisonnière. Elle voyage d'une île à l'autre, passant d'une tavernes à une autre au gré des contrats de son « propriétaire ».
avatar
fée
MessageSujet: ~ Hedwige, la petite fée   Ven 16 Déc - 19:25

Hedwige A Ownoe
- Smile - Laugh - Live -
❈❈❈
YOU

nom complet ❈ Hedwige. Le premier prénom de la jeune femme est d'origine germanique, dont ed signifie « biens » ou « richesses », had et wig ou wiha définit respectivement  « sacré» et « combat ». Aïmée. Un dérivé d'Aimée, le deuxième prénom est inspiré du verbe latin amare qui se traduit par « aimer », mais aussi de amatus dit « qui est aimé ». Et, finalement... Ownoë. Un nom de fée, celui de ses défunts parents, d'une histoire inconnue, d'un temps révolu. lieu de naissance  ❈ L'immensité de la forêt de Narnia, l'accueillant à part entière dans sa magie et ses mystères enchanteurs. âge  ❈ Étant une fée, Hed' a une apparence d'une jeunesse épanouie. Pourtant, elle a atteint tout récemment la cinquantaine équivalent à la fin de l'adolescence chez les humains, le commun des mortels.  contrée actuelle ❈ Entraîné de force dans les Îles Solitaires, elle y est prisonnière.  allégeance ❈ La jeune femme est corps et âme envers Narnia, Aslan, les Pevensie, le Roi Caspian X et les Narniens. Elle croit en eux, ils ont toujours vaincu contre le mal, les envahisseurs. Elle tarde de les retrouver, son monde, son peuple, ses racines. fonction/métier ❈ Une danseuse serait le terme approprié, mais obligé d'exposer de la chair ici et là, courtisane est même encore trop modeste. race❈ Fière d'être une fée, elle n'est maintenant plus qu'une hybride dont les ailes sont la plupart du temps invisible, absente. Les faire apparaître lui est difficile et elle a encore du mal à accepter ce manque, cette partie d'elle-même perdue. groupe ❈ La petite Léra est définitivement une rebelle décidée à lutté contre Jadis et le retour du froid mordant de l'hiver.
MIND

Douce, délicate et joyeuse, la jeune femme affiche toujours son éternelle sourire. Ce sourire apaisant, réconfortant et avenant. Cela lui ait tout naturel. Ce simple geste, cet acte semblant banal, le fait de rire la réconforte dans ses tristesses, ses angoisses. Et cela vous réconfortera tout autant de le voir illuminer son doux visage. Il est facile de l'aborder, malgré sa méfiance qui rend difficile de gagner sa confiance. Cependant, vous découvrirez rapidement que sa curiosité piqué à vif la pousse à découvrir et à explorer toujours plus loin. Peut-être que, finalement, ce sera elle, de sa propre initiative, qui viendra à vous.
D'ailleurs, sa curiosité amène à mentionné le fait qu'elle adore voyager, parcourir des paysages tous aussi différent les uns que les autres, apprendre, expérimenter, partager et s'aventurer la comble de joie de vivre débordante. Un danger quelconque, n’espérer pas l'en dissuader, car vous vous arrêterez à sa détermination inébranlable, qui est sans faille. Une tête de mule? Peut-être, mais vous apprendrez à ne pas douter de sa débrouillardise. Après tout, elle est efficace et perspicace. Et puis, vous ne pourrez pas lui en vouloir d'être incroyablement ambitieuse.
Par contre... la jeune femme n'est pas d'une obéissance exemplaire. Autant cela vous servira parfois que cela pourrait vous mettre en colère. D'une compagnie rafraîchissante, Hedwige est l'une de ses personnes qui vous met pourtant à l'épreuve et vous pousses à bout. Par conséquent guère sage lorsqu'elle s'y met, il lui arrive énormément souvent de s'attirer les pires ennuis possibles et de se mettre dans des situations inexplicables et ce, autant pour elle que pour ceux qui l'entoure. Elle fonce néanmoins tête baisser pour ses ambitions, ses convictions et pour protéger les êtres qu'elle aime. Que voulez-vous, elle n'est pas si facile à vivre et vous ne pourrez que l'avouer, également courageuse. En bref, elle est attachante même si vous serez tenté parfois de lui sauter à la gorge.

Hed' à une grandeur moyenne d'environ 1 mètre 70 cm. Ainsi, ni trop grande ni trop petite, elle pourrait passer inaperçue plutôt aisément. Cependant, vous constaterez que la jeune femme à l'un de ses petits quelque chose que l'on ne saurait décrire, que l'on ne saurait comprendre. Elle est naturelle, authentique tout simplement.
Sa taille svelte, ses longues jambes fines, ses petites mains menus... Peu importe où vous poserez le regard, il dégage d'elle une délicatesse et une agilité certaine. Elle peut parfois sembler si frêle et si fragile, comme si elle pouvait se brisée. Vous ressentez alors le besoin de la toucher, de veiller à ce qu'elle soit bien là, tangible, bien vivante alors que sa cage thoracique se soulève au fur et à mesure de ses respirations. Gracieuse, agile, adroite, ses mouvements sont emplit d'un équilibre étonnant et la maniabilité de ses gestes sont, de manière surprenante, très habile. La petite fée à un talent évident pour la danse, ce n'est guère qu'un simple talent, c'est une passion. Par contre, certains exploitent cela de façon plus charnelle et les fantasmes, les désirs vont bon train.
Ce qui a pour effet de faire rosir violemment ses joues qui composait son jolie petit visage ovale. Son éternelle sourire fait sa particularité et fait creusée de mignonnes fossettes presque imperceptible si l'on n'y faisait pas attention. Ses yeux pair, d'un brun tirant sur le vert et pailleté d'or, démontraient sans retenus ses sentiments qui pouvait passé d'une étincelle joueuse à une lueur troublée. La joie, la peur, le rire, la tristesse, la colère. Peu importe, si elle ne veut se laisser percer à jour, elle doit éviter de croiser les yeux des autres, sinon c'est en vain. Ses cheveux qui encadre son visage, varient d'un brun plus foncé lors des saisons glaciaires par le manque de soleil et du marron plus clair, voire châtain blond, lorsque le chaud soleil d'été cause des canicules. Ondulants pour retomber en dessous de ses reins, ceux-ci sont fréquemment attachés en diverses coiffures pour éviter de les emmêler inutilement dans ses nombreuses cavalcades.
Justement, pour ces folles escapades, Hedwige à la fâcheuse tendance de mettre des accoutrements qui n'ont pas été fabriqués pour être porté par une femme. Les pantalons étant plus accommodant pour s'élancé, courir et, donc, fuir, la jeune femme laisse de côté avec plaisir l'encombrement des jupes qui s'emmêlent autour des jambes. Les chemises et les vestes permettent une respirations plus libre, ne comprimant pas son ventre et sa poitrine contre ses poumons. Et puis, la ceinture qui ceigne sa taille donne un accès plus rapide à son poignard même s'il est caché sous la chemise et qui est, normalement, dissimulé sous les jupes qu'il faut relevé pour atteindre une arme. Bon, n'aller pas croire qu'elle est un garçon manqué. Ce n'est que pour le fait que c'est plus pratique et elle s'en contente. Cela l'irrite quelque peu les regards désapprobateurs qu'elle croise sur les routes, mais elle sait que ce n'est pas quelque chose de bien vue. Surtout, ces vêtements moulant son corps, il fallait faire attention aux regards indiscrets. Soit, dès qu'elle n'a plus besoin des accoutrements d'homme, elle troque le tout pour ses vêtements auquel elle est habituée et qui, elle le niait pas, la mettait davantage en valeur dans ses attributs féminins.
Vous n'apercevrez sûrement jamais les quelques cicatrices qui parcours son corps menu et encore moins la marque faite au fer sur le haut de son dos, tout près de son omoplate. Hedwige ne se sent pas à l'aise que les autres ne les voient, étant des souvenirs douloureux qui accompagnent chaque plaies et blessures anciennes.
-----❈-----

- Explore - Dream - Discover -

PSEUDO/PRÉNOM ❈ On me nomme Hed' la plupart du temps^^ Pays ❈ Je suis née et je vis au Canada ! TU AS DÉCOUVERT NNB SUR ❈ J'ai rejoins l'aventure en cours de création TAUX DE PRÉSENCE  ❈ Cela dépend des jours, bien sûr, mais je passe au moins une fois par jour, normalement. TON AVIS SUR NNB ❈ C'est Narnia, la magie de Narnia est irrésistible QUI SUIS-JE ❈ Ma petite Hedwige est une petite création d'Alicia sur un ancien forum de Narnia auquel j'ai fait quelques modification <3 C'EST LE MOMENT DE SE LACHER ❈ Je vous aimes !


Hope
- Young - Wild - Free -
La saison du désert, brûlante, ardente, chaude, caniculaire, de l'été... Juillet s’amorçait durement avec la lumière éblouissante et la chaleur étouffante du soleil qui frappait fort, haut dans le ciel, dressé à son zénith. Pourtant, le vent venu du Nord apportait une fraîcheur fugace qui traversait le blé des champs et les feuilles des arbres à la sime de la forêt. Les innombrables espèces d'oiseaux piaillaient gaiement, doux chant accompagnant les craquements et les bruissements des arbres, sans omettre la mélopée rugissante de l'eau de la rivière. D'ailleurs, quelques insectes s'y mettait également alors que les animaux se promenaient à l’affût d'une quelconque menace. Les cerfs s'aventuraient dans les champs pour manger, les lapins allaient s'acharnés sur les plantes vertes, les écureuils sautaient d'une branches à l'autres à la recherche de nourriture à cacher... C'était paisible, une journée qui faisait gonfler le cœur de bonheur soudainement, permettant ainsi d'oublier tout soucie et de profiter, simplement.

Un sifflement irrégulier s'insinua et se répercuta dans les environs. La clairière que renfermait la forêt devint silencieuse, dans l'attente. Le sifflement osa s'élever de nouveau, se voulant amical malgré qu'hésitant. Un oiseau plus téméraire que les autres  fit entendre son chant avant de se taire alors qu'il approchait. Sans attendre, le sifflement inconnu imita ses sons avec plaisirs alors que la créatures qui les émettait s'approche tranquillement et lentement. On lui répondit encore quelque peu, mais les animaux se désintéressèrent de se qui n'était visiblement pas une menace, vacant à leur occupation respective.
Un sourire vint s'afficher sur les lèvres d'un rose nacré. Les yeux noisettes brillaient d'une lueur de satisfaction alors qu'une main se tendait gracieusement vers l'oiseau téméraire qui lui avait répondu. Quelques grains déposés au creux de la paume suffirent pour que les ailes se déploient, donner la poussée nécessaire pour que les serres viennent s'insérer autour d'un petit doigt replié. Le corps ne broncha pas sur la petite brûlure que les griffes causa lorsqu'elles se plantèrent dans la tendre chair, laissant l'oiseau picoré à cœur joie. Le corps à la peau légèrement halée par le soleil ne bougeait pas, de peur d'effrayer le petit animal. Assise à même le sol, la silhouette féminine était auréolée par des rayons de soleil qui traversaient le maigre feuillage présent dans la clairière dégagée, découpant avec finesse les courbes harmonieuses que les vêtements avantageaient merveilleusement. La chemise d'un blanc écarlate avait laissée une des épaules dénudées, tandis qu'un corset beige ceignait sa taille tout en équilibrant le contraste de la couleur vive du soleil qu'arboraient les jupes dont dépassaient de petits pieds nus. Les cheveux marron clair qui brillaient avec la lumière était lâches et ondulaient doucement au gré de la brise.
La créature qui n'était autre qu'une jeune demoiselle siffla avec plaisir de nouveau à l'adresse de son petit oiseau toujours perché sur un de ses doigts. Une grande inspiration de bien-être souleva la poitrine raffinée, démontrant la place évidente qu'elle s'était faite auprès de la nature. Puis, elle regarda son compagnon s'envoler à grand coup d'ailes une fois le petit goûter de ce dernier terminé. Alors, elle s'allongea sur la terre humide en fermant les paupières avec délice pour laisser place aux bruits subtils et aux odeurs délicates qui l'entourait.
Entonnant un chant mélodieux, les yeux noisettes s'ouvrirent pour percer le ciel de ses mystères. Elle se redressa légèrement avec des gestes lents et gracieux, mais pourtant précis et adroits comme le devait toutes bonnes danseuses. Arquant le dos, la jeune femme replia ses deux jambes vers elle en rejeta la tête vers l'arrière, ses cheveux ondulés frôlant l'herbe d'un beau vert riche. Ses ailes frémirent, s'agitant en créant un doux courant d'air. Elle ferma les yeux et entre-ouvrit les lèvres en une invitation cruelle, car interdite. La jeune fée se leva d'un poussée de ses ailes en sautillant, tournoyant sur elle-même en éclatant de rire joyeusement.
Pour quiconque passant par là, ce n'était pas qu'une jeune femme qu'il apercevait, mais bien une dryade ou même une naïade. Elle était une vision fascinante et radieuse. Elle était autant le fantasme des uns que l'espoir des autres. Elle était effectivement une belle créature d'une beauté, non pas fatale, mais ensorcelante.


Un rêve, certes, mais que l'on pourrait qualifier de mauvais. Une illusion, un leurre, une fiction, voire de l'imagination emplit d'horreur. C'était trompeur et laissait trop de doute. Un songe dans un cauchemars... Un cauchemars dans un songe... Peu importait, les images défilants encore devant ses yeux ne pouvaient posséder une réalité dans l'espace et dans le temps, ne pouvait pas être tangible. Pourtant, les frissons qui lui donnait froid dans le dos malgré sa peau moite et son ventre noué par l'angoisse et la peur rendait la scène désespérément authentique. Les souvenirs étaient si clairs, trop concrets dans son esprit.
Après les événements, son cerveau réfléchissait trop ou, au contraire, tournait au ralentit. Ses yeux avaient fixé le vide, indéchiffrable, comme son expression alors que son corps était resté figé. Puis, le choc avait passé et l'évidence l'avait ramenée durement. Les larmes aux goût de sel coulèrent sur ses joues et son nez rougi en ferait bientôt tout autant. Ses membres tremblaient faiblement, s'écroulant sur le sol pour enfouir son visage au creux de ses coudes. Tandis que l'air entrait difficilement entre ses lèvres dont les dents cachées s'entrechoquaient par intermittence. Ses ailes... avaient disparurent. Cette absence laissait un vide, une partie d'elle-même lui étant arrachée.


Ses mouvements étaient lents, doux. Pourtant, empreint de nostalgie.
Elle dansait, s'y adonnant avec passion, oubliant ce qui l'entourait, n'entendant plus que la musique qui rythmait ses pas.
Les tavernes dans lesquelles elle montrait ses prestations étaient toujours bondées ou presque et, la plupart du temps, remplie uniquement d'homme sifflant et jetant des commentaires nullement digne des gentlemans.
Combien de temps était-elle à sa merci? Jour après jour, espérant lui échappée?
Elle ne savait pas, elle ne comptait plus depuis longtemps. Cet homme l'avait trouvé, l'avait nourrit et hébergée, pour ne pas dire enfermée. Chacune de ses visites étaient ponctuée de violence, les plaies et les blessures accumulant. Et puis, il ne la toucha plus. Non, il l'obligea à danser pour les plaisirs malsains des hommes, peu importait leurs camps, tant que les bénéfices rentraient dans les poches de cet homme qui se servait maintenant d'elle. Les hommes commencèrent à l’appeler « l'Innocente », car elle semblait si délicate, si fragile, si vulnérable. Le fait d'être vierge y était également pour quelque chose et cette vertus fût préservée simplement parce que l'homme qui la maintenant en chaîne jugeait que cela modifiera ce qu'elle dégageait lorsqu'elle dansait et que cela provoquerait moins le désir chez les clients, certains aimant qu'elle n'ai pas été encore déflorée, qu'elle n'est pas été touchée par aucun homme. De toute manière, son kidnappeur avait bien d'autres filles dont il vendait le corps. Hedwige était en quelque sorte qu'un avant goût de ce qui pouvait être offert.
La lourde chaîne à son pied cliqueta, les mailles de fer s'entrechoquant. La jeune femme continua avec grâce ses mouvements de dance sous les exclamations des clients. Elle s'était reprit juste à temps avant de s'étaler sur le sol de bois, mais elle savait que ce simple faux pas pourtant presque évité allait lui coûter cher aux yeux de l'homme qui la maintenait. Elle contenait difficilement ses tremblements de peur à l'éventualité des coups qu'elle recevrait avec une force douloureuse et une violence qui allait la faire souffrir. Que ferait-il d'elle s'il savait qu'elle était une fée?
Cela ne semblait avoir guère d'importance. Elle ne pouvait fuir, ne pouvait se libérer. Il avait des papiers de possession. Elle était à lui, elle lui appartenait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

~ Hedwige, la petite fée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» [Ruelles] Petite Mendiante
» ROXANNE petite caniche parfaite 9 ans CCDM (30) ADOPTEE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-